Aller au contenu principal
Accélérateurs de parité entre les sexes
Accélérateurs de parité entre les sexes
A woman smiling. Diversity - Inter-American Development Bank - IDB
A group of people sitting at tables
Pourquoi un IPG ?

Selon le rapport 2023 sur l'écart entre les sexes,  il faudra 131 ans pour combler les écarts économiques entre les sexes. Pour accélérer l'intégration égale des femmes dans la population active, il faut à la fois des politiques publiques intelligentes et des pratiques commerciales inclusives.  

Les Accélérateurs de parité entre les sexes ou Iniciativa de Paridad de Género (IPG) sont des plateformes de collaboration public-privé de haut niveau qui cherchent à aider les pays intéressés à réduire les écarts économiques entre les sexes en identifiant et en réduisant les obstacles qui empêchent les femmes d'accéder aux opportunités d'emploi. À cette fin, la Banque interaméricaine de développement (BID) et le Forum économique mondial (FEM) ont  uni leurs forces en 2016 pour promouvoir les IPG dans la région de l'Amérique latine et des Caraïbes.  

En Amérique latine, les IPG ont été adoptés dans neuf pays : l'Argentine (2017), le Chili (2016), la Colombie (2019), le Costa Rica (2020), l'Équateur (2022), le Honduras (2023), le Panama (2018), la République dominicaine (2018) et le Mexique (2022). 
 

People sitting in an office and a woman with her arms crossed. Labor market - Inter-American Development Bank - IDB
Que font-ils ?

Les IPG cherchent à identifier et à réduire les obstacles qui empêchent les femmes d'accéder aux opportunités d'emploi sur un pied d'égalité. Les Initiatives élaborent et mettent en œuvre des plans d'action triennaux comportant des mesures concrètes pour :  

(i) accroître la participation des femmes à la population active,   

(ii) réduire l'écart salarial entre les hommes et les femmes ; et   

iii) accroître la participation des femmes aux postes de direction dans les secteurs public et privé.  

Les IPG sont gérés et surveillés par un groupe de direction composé de représentants de haut niveau du gouvernement et du secteur privé qui guident le processus, hiérarchisent les efforts et veillent à l'avancement des actions établies. La mise en œuvre d'un plan d'action consensuel permet aux pays et aux entreprises d'échanger des connaissances et des expériences entre pairs et de bénéficier d'un soutien technique continu et de conseils politiques pendant les années d'exécution. Les organisations qui adhèrent à l'IPG mettent en œuvre des processus d'amélioration qui leur permettent de se positionner comme des leaders en matière de diversité et d'inclusion sur le marché du travail.  

Plus de 500 entreprises de différents pays se sont engagées à appliquer des pratiques commerciales inclusives par le biais des IPG. 

IPG-publication
Accélérateurs de Parité des Sexes en Amérique Latine 2016–2022: Une Collaboration Public-Privé pour Accélérer l'Égalité

Depuis 2016 et jusqu'à la fin de 2022, la Banque interaméricaine de développement (BID), en collaboration avec le Forum et l'Agence française de développement (AFD), a mis en oeuvre les IPG dans neuf pays de la région. Ce document analyse le chemin parcouru au cours de ces sept années, présente les résultats obtenus et propose des mesures pour renforcer le modèle.

Télécharger
Women in a factory working on tomatoes Argentine

Lancement de l'IPG en 2017 en même temps qu'une étude visant à identifier l'écart économique entre les sexes sur le marché du travail du pays. 20 entreprises et 7 organisations gouvernementales ont adhéré à l'IPG dans de multiples secteurs.

A group of women in blue uniforms Chili

Création du premier IPG en Amérique latine et dans les Caraïbes en 2016, contribuant ainsi au développement de la méthodologie IPG pour la région. Ce groupe a joué un rôle clé dans l'expansion des programmes de garderies à l'échelle du pays. 180 entreprises ont mis en œuvre des plans d'action en faveur de l'égalité femmes-hommes entre 2016 et 2020, bénéficiant à + de 130 000 femmes, soit 7% des salariés du secteur privé.

A woman in a lab coat working in a laboratory Colombie

Lancement de l'IPG en 2019, axé sur l'accélération de la parité hommes-femmes sur le marché du travail. L'IPG s'est prononcé en faveur de l'introduction d'une allocation de congé de paternité de deux semaines, l'une des plus élevées de la région. La boîte à outils « Equirutas » a également été lancée pour aider les entreprises à adopter des pratiques inclusives en matière de genre, et 130+ entreprises ont rejoint l'IPG dans de multiples secteurs.

A group of women sitting at a table smiling Costa Rica

En 2020, ils ont lancé leur IPG, qui vise à officialiser et à relier les femmes entrepreneures aux marchés d'exportation et à élargir l'accès à l'éducation en STIM et à la formation aux compétences numériques. Ce groupe de réflexion a favorisé un dialogue politique national sur les soins de santé, qui a abouti à l'approbation d'une politique nationale sur le système de soins. + de 70 entreprises se sont déjà engagées à faire progresser l'égalité des sexes.

Dominican Republic's Gender Parity Accelerator logo. Sustainable development - Inter-American Development Bank - IDB République dominicaine

Lancement de son IPG en 2018. Il a joué un rôle important dans la réglementation du télétravail pendant la pandémie de COVID-19. + de 50 entreprises ont rejoint l'IPG et mis en place des initiatives visant à réduire les inégalités entre les sexes. Les entreprises peuvent utiliser les outils de l'IPG et sont encouragées à soumettre des demandes pour le Sceau national de l'égalité des sexes « Sello IgualandoRD ».

Ecuador's Gender Parity Accelerator logo. Equality - Inter-American Development Bank - IDB Équateur

Il a lancé son IPG en 2022, en se concentrant sur l'avancement des femmes dans les carrières STEM, la mise en œuvre du projet de loi sur l'économie violette de l'Équateur, la promotion des actions d'égalité des sexes dans le secteur privé et les initiatives de leadership des femmes. Le webinaire « Loi sur l'économie violette » s'est tenu en 2023 pour aborder les mesures innovantes visant à éliminer les écarts qui empêchent les femmes de participer au travail, à l'éducation, à la société et à la politique.

Honduran flag. Inclusion - Inter-American Development Bank - IDB Honduras

Prépare son Accélérateur de parité entre les sexes en utilisant une approche fondée sur des données probantes pour identifier les écarts entre les sexes dans le pays. Les trois zones économiques prioritaires sont le secteur privé, l'agro-industrie et les maquiladoras textiles.

Mexican flag. Employment and Diversity - Inter-American Development Bank - IDB México

Lancement de l'IPG en 2022 pour soutenir l'accès des femmes à l'emploi dans des conditions égales, la participation des femmes à la main-d'œuvre et au leadership, ainsi que pour réduire l'écart de rémunération entre les sexes. Les secteurs prioritaires de l'IPG sont le tourisme, les TIC et l'agro-industrie.

Two women walking on a suspension bridge Le Panamá

Le Conseil national pour la parité entre les sexes a été créé en 2018 pour coordonner les initiatives en faveur de l'égalité des sexes entre les différents secteurs. Il a contribué à la promulgation de la loi 56, qui rend obligatoire la représentation des femmes dans les conseils d'administration des entreprises publiques et des sociétés financées par du capital-risque. Il a également soutenu la loi sur l'égalité des chances, qui vise à éliminer l'écart de rémunération entre les sexes. 75+ entreprises ont rejoint l'IPG.

Thèmes

Découvrez les sujets sur lesquels nous travaillons pour améliorer la vie en Amérique latine et dans les Caraïbes.

voir plus
Bureaux Nationaux

Découvrez nos bureaux dans tous les pays et le travail qu’ils accomplissent pour améliorer la vie.

voir plus
Jump back to top