Aller au contenu principal
Les Gouverneurs de la BID approuvent un allégement de la dette de $4,4 milliards pour la Bolivie, le Guyana, Haïti, le Honduras et le Nicaragua

Le Conseil des Gouverneurs de la Banque interaméricaine de développement a approuvé un allégement de la dette à 100 % pour la Bolivie, le Guyana, Haïti, le Honduras et le Nicaragua sur les soldes de l’encours de leurs prêts, au 31 décembre 2004, émanant du Fonds des opérations spéciales (FOS), a annoncé la BID aujourd’hui.

Dans le cadre d’un accord appuyé par des Gouverneurs de ses 47 pays membres, la BID fera grâce d’environ $3,4 milliards en capital et de $1 milliard en paiements d’intérêts futurs.

« Cette décision représente une opportunité historique pour un nouveau départ pour la Bolivie, le Guyana, Haïti, le Honduras et le Nicaragua », a rapporté le Président de la BID Luis Alberto Moreno. « Cet accord appuyé par nos membres aidera ces pays à libérer des ressources qui permettront d’investir dans l’éducation, la santé et d’autres services de qualité dont leurs citoyens ont besoin pour surmonter la pauvreté. »

La BID est le principal créancier des cinq pays bénéficiaires de l’annulation de la dette. En annulant ces dettes, la BID souligne son engagement à aider les pays les plus pauvres d’Amérique latine et des Caraïbes à atteindre les Objectifs de développement du Millénium des Nations Unies, qui cherchent à réduire les niveaux de pauvreté de moitié d’ici 2015. Ainsi la décision de la BID vient compléter l’Initiative de réduction de la dette multilatérale lancée en 2006 par le G-8.

Le Honduras recevra un allégement de dette d’environ $1,4 milliard (entre le capital et les intérêts à venir) ; la Bolivie de $1 milliard ; le Nicaragua de $984 millions ; et le Guyana de $467 millions. Les bénéfices pour ces quatre pays seront rétroactifs au 1er janvier 2007 car ces nations ont déjà atteint la « phase d’achèvement » dans le cadre de l’Initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE), programme antérieur d’allégement de la dette.

Haïti, qui est en train de faire des progrès en vue de se qualifier pour le processus PPTE, recevra un allégement de dette intérimaire de $20 millions sur les deux prochaines années. D’ici 2009, ce pays pourrait avoir un allégement complet qui, dans le cas de la BID, s’élèvera à $525 millions. Par ailleurs, au titre de l’accord approuvé par le Conseil des gouverneurs, Haïti pourra recevoir des dons de la BID à hauteur de $50 millions par an jusqu’en 2009, et par la suite un assortiment de prêts concessionnels et de dons.

Cet accord assure également la viabilité financière du FOS jusqu’à 2015. Les pays membres de la BID ont confirmé leur engagement à la longévité du Fonds, en convenant d’évaluer, au plus tard en 2013, la nécessité d’une éventuelle reconstitution de fonds. En outre, l’accord garantit à l’Équateur, au Salvador, au Guatemala, au Paraguay et au Suriname l’accès à un programme de prêts concessionnels de $250 millions par an.

Avec l’appui ferme du Conseil des gouverneurs, le Conseil d’administration de la BID et la Direction ont établi de nouvelles lignes d’orientation pour le FOS dans le cadre de la viabilité de la dette,  en mettant en valeur un système d’allocation basé sur les performances afin de garantir la viabilité de l’allégement de la dette.

La BID est la plus grande banque régionale de développement au monde. Ses membres comprennent la plupart des pays d’Amérique latine et des Caraïbes ainsi que des nations donatrices d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Asie.

Jump back to top