Aller au contenu principal
La BID entreprend la conversion de $26 milliards de prêts

Le 1er août, la Banque interaméricaine de développement (BID) a scellé la plus vaste opération de gestion de passif qu’elle ait jamais signée avec ses clients. Cet exercice doit permettre à ses emprunteurs de tirer profit des taux d’intérêt en dollars historiquement bas en bloquant leurs emprunts à des taux fixes.

Au total, 41 emprunteurs (actionnaires et institutions garanties par leurs gouvernements) ont accepté l’offre et converti $26 milliards d’encours de leur dette – soit plus de la moitié du total du portefeuille de prêts de la BID – en emprunts assortis de nouveaux taux d’intérêt et/ou en dollars.

Le taux de participation a été de 76% du volume total de prêts admis à bénéficier de cette offre. La BID a amendé 518 accords de prêt qui figuraient dans son portefeuille afin d’en modifier éventuellement les taux d’intérêt et les monnaies.

« Cette offre de conversion s’inscrit dans le cadre d’une plus large stratégie de la BID destinée à offrir un plus ample accès aux instruments financiers types du marché à ses emprunteurs, afin qu’ils puissent mieux gérer les risques liés aux taux d’intérêt et les risques de change que comporte leur dette envers la BID », a déclaré Edward Bartholomew, Directeur financier de l’institution. « La BID est résolue à travailler en étroite collaboration avec ses pays membres et autres emprunteurs afin de leur offrir des options financières mieux adaptées à leurs besoins. Ceux qui ne peuvent participer cette année à cette conversion auront une autre occasion de le faire en 2010 ».

La BID est la première institution multilatérale de prêt à l’Amérique latine et aux Caraïbes. Cette offre de conversion est conforme à sa stratégie, qui vise à offrir à ses emprunteurs un plus large accès aux instruments financiers les plus couramment utilisés sur le marché pour répondre à leurs objectifs de gestion d’actif et de passif.

Cette offre accentuera la transparence, facilitant la gestion de leur dette pour les emprunteurs de la Banque en leur permettant de gérer directement les risques liés aux monnaies et aux taux d’intérêt qui pèsent sur leur dette. Les nouveaux taux d’intérêt sur les prêts reflèteront pleinement les coûts de financement de ses opérations par la BID, et cette offre sera sans effet sur le bilan de la Banque.

Cette offre permettra aux pays et aux entités bénéficiant de prêts à garantie souveraine de convertir des prêts « à taux variable » en prêts à taux fixe ou en dette liée au Taux interbancaire offert à Londres (Libor) à trois mois, ou en une combinaison des deux. Les taux d’intérêt variables, introduits à la BID il y a plus de dix ans, sont difficiles à prévoir par les clients et il est plus difficile à ceux-ci de s’en protéger car ils sont fonction du coût du pool d’emprunts de la BID. Les taux variables étaient utilisés pour les prêts de la BID financés sur son Système de pool de devises et par son Mécanisme de prêt en devise unique.

Le fait d’appliquer des taux d’intérêt fixes ou des taux d’intérêt fondés sur le Libor aux prêts de la BID permettra aux emprunteurs de mieux prévoir le coût de leurs emprunts et de tirer profit d’instruments financiers immédiatement accessibles pour se protéger contre les risques liés aux monnaies et aux taux d’intérêt. Par ailleurs, cette offre permettra aux pays de combiner des fonds de la BID à des financements par d’autres sources du marché, ce qui les aidera également à réduire certains autres types de risques.

Jump back to top