Aller au contenu principal
La BID approuve un prêt assorti de conditions libérales de $50 millions pour l’infrastructure de transport en Haïti

La Banque interaméricaine de développement a annoncé aujourd’hui l’approbation d’un prêt assorti de conditions libérales de $50 millions pour Haïti afin de réhabiliter le réseau routier et de rénover l’aéroport international et le port de Port-au-Prince.

Le secteur du transport est essentiel à la reprise économique en Haïti. Environ 80 pour cent du réseau routier sont en mauvais état et les installations portuaires et aéroportuaires sont délabrées, ce qui limite la productivité, augmente les coûts de la logistique, et rend la vie plus difficile pour tous les Haïtiens.

« Le programme est conçu pour être exécuté par étapes, de sorte à ce que certains projets prioritaires puissent être démarrés rapidement, les études d’ingénierie et les analyses environnementales y afférentes ayant déjà été réalisées » a déclaré le chef d’équipe du projet à la BID, Jose Agustin Aguerre. « Outre le fait de remédier aux cas d’urgence, le programme financera d’autres études et une assistance technique pour l’élaboration de plans sectoriels à moyen et long terme. »

La BID est le point focal de l’appui de la communauté internationale au plan de redressement du gouvernement haïtien pour le secteur du transport. En 2003 la BID a réactivé un prêt de $50 millions destiné aux routes rurales et en 2004 elle a approuvé un prêt de $70 millions pour un fonds qui finance de petits et moyens projets d’infrastructure.

Composantes du programme

Le nouveau prêt financera la réhabilitation et la mise à niveau de quelque 170 km d’autoroutes et de ponts du réseau primaire d’Haïti et environ 300 km de routes secondaires et tertiaires. Les travaux se dérouleront sur les tronçons existants, à l’aide de béton bitumeux pour les routes d’accès aux centres urbains et les sections de routes à volume supérieur de trafic et à l’aide de traitements bitumeux de surface pour les sections à volume de trafic plus faible, ce qui maximisera la couverture du projet. Un programme de signalisation pour les grandes autoroutes sera également financé.

La piste principale, la voie de circulation et l’aire de trafic de l’aéroport international Toussaint L’Ouverture à Port-au-Prince feront l’objet des rénovations suivantes : préparation de la base, colmatage, renouvellement de la couche de roulement avec enrobés bitumeux et de béton et mise à niveau du système de drainage et marquage du revêtement. 

Au port de la capitale, des réparations seront effectuées aux jetées 1 et 2, le canal principal sera dragué, la route d’accès sera améliorée et une clôture sera érigée autour de son périmètre. Des investissements seront également consentis aux bouées et balises de signalisation du canal afin de garantir le passage sans danger des navires qui utilisent l’installation portuaire. Tenant compte de la complexité du projet et de la nécessité de réaliser des études environnementales détaillées, il est anticipé que les travaux de la composante commenceront après la première année du programme. 

Le programme financera par ailleurs des études pour la préparation d’un plan directeur d’infrastructure pour l’aéroport Toussaint L’Ouverture et des propositions visant la réforme du système de gestion aéroportuaire. Il viendra également à l’appui d’une analyse des cadres institutionnel et réglementaire de l’Autorité portuaire nationale, d’une évaluation de l’infrastructure et de l’équipement et de la préparation d’un plan de travaux pour le port de la capitale. En outre, il renforcera la capacité du Ministère des Travaux publics, du Transport et des Communications à contrôler le poids des véhicules et à arrêter des politiques de sécurité routière. 

La BID, le Programme des Nations Unies pour le développement, et la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti ont récemment conclu des accords dans le cadre desquels des ingénieurs militaires des casques bleus entreprendront des projets de construction et assureront la sécurité des équipes routières, de l’équipement et du matériel. Cette assistance, qui devrait débuter dans les semaines à venir, contribuera à accélérer l’exécution du projet, réduire les coûts pour Haïti, compléter les activités de maîtres d’oeuvre privés, et venir à l’appui des travaux de génie civil en dehors de la capitale.

Le prêt a une échéance de 40 ans, avec une période de différé de 10 ans.  Le taux d’intérêt annuel sera de 1 pour cent au cours de la première décennie et de 2 pour cent par la suite. 

Appui de la BID à Haïti

Le plus important portefeuille de prêts en exécution en Haïti est celui de la BID, avec quelque $380 millions pour financer des programmes économiques et sociaux. Il s’agit notamment de projets axés sur l’infrastructure de base, le transport, l’agriculture, l’eau et l’assainissement, l’enseignement primaire, la formation professionnelle, le développement communautaire et de petits projets productifs répartis sur l’ensemble du territoire. La BID accorde également des prêts à décaissement rapide à l’appui des réformes des finances publiques et du renforcement de la gouvernance économique. 

D’autres prêts en préparation pour un montant total d’environ $200 millions financeront des programmes axés sur le développement rural, la réhabilitation des centres urbains, la gestion de l’environnement, la lutte contre les inondations, et l’accès au crédit pour les petites et moyennes entreprises.

La BID coordonne ses activités en étroite collaboration avec les agences des bailleurs de fonds et autres institutions multilatérales qui apportent leur soutien au Cadre de coopération intérimaire, stratégie proposée par le gouvernement haïtien pour répondre aux priorités du pays, stimuler la reprise économique, et faciliter la transition pour un nouveau gouvernement élu démocratiquement. 

Jump back to top