Aller au contenu principal
Inondations au Venezuela : la BID intervient

La BID prépare une série de prêts d'urgence pour aider à la reconstruction au Venezuela à la suite des ravages causés par les inondations de décembre dernier. Car le bilan est lourd : 30 000 personnes tuées ou disparues et 400 000 sans-abri. 

Les nouveaux crédits aideront à financer la remise en état et la reconstruction des équipements, matériels surtout, ainsi que des mesures de sauvegarde de l'environnement et une aide sociale à ceux qui n'ont plus de toit à la suite des inondations et des éboulements.

Une équipe de 10 fonctionnaires de la BID s'est rendue au Venezuela une semaine après la catastrophe pour se concerter avec les autorités là-bas et déterminer l'ampleur des dégâts et les besoins du pays. Elle collabore maintenant avec le gouvernement vénézuélien à l'élaboration de prêts pour faire face aux besoins immédiats en matière de secours et de reconstruction.

La BID a d'ores et déjà fait un don de 50 000 dollars pour aider le Venezuela à organiser les premiers secours et elle décaissera bientôt un prêt de 20 millions de dollars à cette fin. Elle redéploie aussi 120 millions de dollars de ressources au titre de prêts déjà accordés au Venezuela pour faire face aux besoins immédiats, notamment dans le domaine de la santé, de l'éducation, des routes rurales et des infrastructures. Enfin, les fonctionnaires de la Banque préparent un autre prêt, dont le montant reste à déterminer, qui soutiendra les efforts de reconstruction à long terme.

En décembre dernier, le Venezuela avait reçu au total des dons de 35 millions de dollars en espèces ou en nature pour les secours, selon des sources gouvernementales. Un Comité d'urgence national au sein du ministère de la Santé coordonne la distribution de l'eau potable, des vivres, des couvertures, des médicaments et d'autres fournitures. Quelque 286 « centres d'accueil » ont été mis sur pied, principalement dans les écoles, pour donner un toit provisoire aux sans-abri. Les responsables gouvernementaux ont aussi pris des mesures pour prévenir la reconstruction des logements dans les zones inondables ou exposées à des glissements de terrain.

Les pluies et inondations incessantes ainsi que les ponts éventrés et les routes submergées entravent l'acheminement des secours. L'un des défis les plus urgents qui se posent dans l'immédiat, c'est de construire des logements dans des zones sans risque pour des milliers de familles sans abri. De nombreux organismes publics et privés s'efforcent aussi de réunir les familles qui ont été séparées lors des inondations et de retrouver les personnes disparues.

 

Jump back to top