Aller au contenu principal
Elitistes s'abstenir

On peut apprendre l'art théâtral de nombreuses façons, mais il est particulièrement instructif de voir deux troupes théâtrales mettre en scène la même pièce.

Voilà l'une des conclusions du Premier festival national de théâtre expérimental qui s'est tenu dans la ville côtière de La Plata (Argentine), en novembre dernier. Gustavo Vallejos, metteur en scène, a organisé le festival avec le concours financier du Centre culturel de la BID, invitant sept troupes théâtrales régionales à monter des pièces. Il s'est avéré que deux d'entre elles ont produit En Alta Mar , œuvre pour trois acteurs signée Slavomir Mroccek.

Les coïncidences s'arrêtent là. Cajamarca, une troupe de la province argentine de Mendoza, a mis en scène trois acteurs à l'intérieur d'une grande cage métallique. Devenir, une compagnie installée à La Plata, a confié les mêmes rôles à trois actrices, placées sur un radeau à la dérive.

Ce fut à la fois étonnant et merveilleux, a affirmé G. Vallejos. Nous avons pu voir que des textes semblables n'aboutissent pas aux mêmes images. Pour les acteurs, ce fut une expérience enrichissante que de goûter dans la production d'une autre troupe ce qui n'aurait pu se produire pour eux.

La juxtaposition des styles et des interprétations a également été éclairante pour le public, composé majoritairement d'étudiants et de jeunes de l'endroit. Ceux-ci, selon G. Vallejos, ne fréquentent pas habituellement le théâtre, surtout expérimental.

Nous souhaitions démystifier le théâtre expérimental et montrer que, contrairement aux idées reçues, il est à la portée de tous. Le festival a de beaucoup dépassé nos espérances, a indiqué G. Vallejos. Nous avons ouvert les portes du théâtre au gens du quartier et nous avons accueilli de nombreux jeunes qui ne sont pas très théâtre.

Ce qui a attiré les profanes, c'est que le festival n'était pas prétentieux et favorisait la participation. Outre les représentations, il y a eu plusieurs ateliers en plein air où des situations ou des idées dramatiques ont été proposées spontanément, puis étoffées et mises en scène.

Nous avons pu démontrer que pour faire du théâtre, on peut se servir de diverses compétences et techniques et arriver quand même à un résultat qui se tienne , a affirmé Bettina Giorno, assistante rattachée à la compagnie Devenir.
Il n'y avait pas d'élitistes. Même les metteurs en scène et les acteurs des troupes invitées ont voulu prendre part aux ateliers avec les étudiants, les acteurs, les danseurs et d'autres collègues.

En plus de combler l'écart entre le public et les artistes, G. Vallejos espérait que le festival encouragerait les coopérations entre les troupes, souvent trop étendues, peu reconnues et peu subventionnées, qui font du théâtre expérimental. Les sept troupes invitées songent aujourd'hui à produire et à financer ensemble des productions et à parrainer des groupes à vocation théâtrale qui viennent de se former dans leurs provinces respectives. Elles ont également convenu d'organiser un deuxième festival de théâtre expérimental dans deux ans. Cette fois, il sera demandé explicitement à deux compagnies de mettre en scène la même pièce.

Le monde du théâtre est difficile, et de nombreux esprits créatifs et motivés abandonnent en cours de route, a affirmé G. Vallejos. Ce festival a apporté la preuve que le théâtre expérimental est une solution tout à fait valable.

Jump back to top