Aller au contenu principal
Coup d'envoi des pourparlers sur le libre-échange

Au terme de trois ans et demi de sommets continentaux et d'ateliers préparatoires, les négociateurs ont fait les premiers pas concrets en vue de la création de la Zone de libre-échange des Amériques (ZLEA).

La séance de négociations de Miami a réuni pendant un mois des délégués de 34 pays venus discuter des nombreux dossiers importants qui doivent être réglés pour pouvoir mettre en place la ZLEA en 2005 comme prévu. Cet ambitieux projet avait été lancé au Sommet des Amériques tenu à Miami en décembre 1994.

Parmi les sujets abordés à Miami figurent l'ouverture des marchés, l'agriculture, les services, les investissements, les subventions, les droits antidumping et compensateurs, les politiques relatives à la concurrence, les marchés publics, la propriété intellectuelle et le règlement des différends.

Les négociateurs se rencontreront de nouveau à Panama puis à Mexico. Quatre autres séances sont prévues pour assurer une orientation politique : elles seront présidées par le Canada, l'Argentine, l'Équateur ainsi que les États-Unis avec le Brésil. Dans le même temps, des commissions donneront des avis sur les dossiers qui intéressent la société civile, le commerce électronique et la situation difficile des petits pays.

La BID ainsi que l'Organisation des États américains et la Commission économique des Nations unies pour l'Amérique latine et les Caraïbes composent la Commission tripartite qui apporte son concours technique et logistique aux négociations, comme elle l'avait fait pour les travaux préparatoires. L'apport de la BID consiste notamment à créer une base de données continentale sur l'ouverture des marchés pour faciliter les débats sur les mesures tarifaires et non tarifaires, des études techniques sur les modalités de la négociation de l'accès au marché dans les accords régionaux, un recueil de règles d'origine sur le continent, un guide des formalités douanières et des recueils concernant les marchés publics.

Depuis le sommet de Miami, les ministres du Commerce extérieur du continent se sont réunis à quatre reprises pour élaborer un plan de travail en vue de la ZLEA. À San José (Costa Rica) en mars 1998, ils ont adopté la déclaration qui donnait le coup d'envoi aux négociations. Cette déclaration, comparable à celle de Punta del Este de 1986 qui a mis en route le cycle de l'Uruguay des négociations commerciales multilatérales, représente le plus gros effort d'intégration régionale jamais entrepris qui associe à la fois des pays industrialisés et des pays en voie de développement à la libéralisation des échanges et des investissements concernant les biens et services.

 

Jump back to top