Aller au contenu principal
Campagne de lutte contre la maladie de Chagas

La Bolivie espère réduire considérablement en cinq ans l'incidence de la maladie mortelle de Chagas dans le cadre d'un programe financé en grande partie par la BID.

Un des problèmes de santé publique le plus urgent dans le pays, la maladie de Chagas est à l'origine de 13 % de l'ensemble des personnes décédées chez les Boliviens âgés de 15 à 75 ans. Cette maladie, causée par le parasite Trypanosoma cruzi, peut entraîner une inflammation des tissus du cerveau et du coeur pouvant être mortelle. Ce parasite est transmis principalement par des insectes qui sucent le sang et trouvent un habitat idéal dans les toits de chaume et en adobe des maisons de la campagne bolivienne, ainsi que par des transfusions de sang contaminé.

Dans le cadre du programme totalisant 53,7 millions de dollars auquel la BID contribue en prêtant 45 millions de dollars, le Ministère bolivien de la santé et de l'assurance sociale lancera une vaste campagne visant à éliminer ces insectes porteurs de cette maladie, à traiter la maladie de Chagas chez les enfants âgés de moins de cinq ans, à sauvegarder les réserves nationales de banque du sang, et à mettre en place un système de surveillance épidémiologique. L'organisation panaméricaine de la santé fournit un soutien technique à ce programme.

Pendant la première phase du programme, les équipes de santé publique s'efforceront de désinfecter par fumigation les quelque 700 000 maisons se trouvant dans la région endémique où sévit la maladie de Chagas. Pendant la deuxième phase, la réinfestation sera contrôlée en enseignant aux communautés locales les techniques de surveillance et de contrôle.

En plus de cibler la maladie de Chagas, ce programme renforcera le Système national de surveillance épidémiologique en Bolivie par une formation approfondie et des initiatives visant à partager l'information. Le réseau de laboratoires du pays sera modernisé, et les banques de sang et les centres de transfusion recevront du matériel et une formation ayant trait aux mesures de contrôle de qualité.

Des campagnes publiques éducatives seront lancées pour promouvoir les dons de sang dans les centres du pays. Ces mesures permettront d'empêcher la prolifération d'autres maladies graves véhiculées par le sang, telles l'hépatite et le SIDA.

Dans le cadre du programme de la BID, les fonds serviront à financer des études de stratégies conduisant à une réforme ainsi qu'à des projets pilotes visant à élargir la couverture de soins de santé pour les groupes les plus vulnérables du pays, en particulier les communautés rurales indigènes.

Jump back to top