Aller au contenu principal
Un vote de soutien de 500 millions de dollars

Les actionnaires de la Société interaméricaine d'investissement (SII) ont approuvé une augmentation de 500 millions de dollars du capital pour la branche secteur privé du Groupe de la BID.

Cette initiative qui a été annoncée à l'occasion des réunions annuelles conjointes de la SII et de la BID à Paris en mars dernier, fait passer le capital de la SII de 200 millions à 700 millions de dollars, à savoir plus du triple du montant initial.

Cette augmentation conclut avec succès un plan d'inversion de trois ans lancé en 1995, lorsque les actionnaires et la direction décidèrent de réévaluer la Société et de la mettre sur une voie financière stable. De nos jours, la SII a la réputation d'être une source efficace de soutien aux petites et moyennes entreprises de la région.

Selon le directeur général de la SII, John Rahming, l'augmentation a également " démontré ce que nous savons tous : le secteur des PME est la force motrice de la croissance en Amérique latine et aux Caraïbes, et constitue un excellent choix pour l'investissement. "

" Pour chaque dollar que la SII investit dans un projet, six dollars supplémentaires provenant du secteur privé sont également investis, produisant un taux croissant de richesse et d'emploi ", a dit G. Rahming.

Avec les 500 millions de dollars supplémentaires, la SII a l'intention d'aider 10 000 PME sur les dix années à venir, selon Jorge Roldán, économiste principal de la SII.

Pendant la réunion de Paris, les ressources de la SII ont été renforcées grâce à la signature d'une facilité de crédit de 50 millions de dollars avec la Caja de Ahorros y Monte de Piedad de Madrid. La Société utilisera les ressources de cette facilité sur trois ans pour élargir ses opérations et financer des prêts destinés à des projets de développement, alors que la Caja de Madrid bénéficiera de son activité financière dans la région.

Investissements ciblés. Même si la SII peut investir dans tous les secteurs ou peu s'en faut, elle a l'intention de cibler ses investissements et ses activités de prêt sur les PME dans les domaines des exportations, de la technologie, de la protection de l'environnement et du développement du marché des capitaux, a dit J. Róldan. Le soutien aux institutions financières locales comme par exemple les agences de cotation des titres constitue également une des grandes priorités de la SII. " Nous avons aussi une stratégie délibérée pour aider les entreprises à émettre des actions dans le public ", a-t-il ajouté.

Depuis sa création en 1986, la SII a utilisé son capital de 200 millions de dollars pour venir en aide à 1 700 entreprises dans la région au moyen de prêts, d'investissements et autres services financiers. A ce jour, la SII soutient une vaste gamme d'activités qui comporte des petits projets d'énergie, des petites agroindustries, le développement touristique, les produits manufacturiers et le leasing. Ses opérations de prêt et d'investissement ne sont pas garanties par les gouvernements. De plus, la SII a établi des partenariats et des alliances avec des institutions financières pour réaliser des économies d'échelle et elle a investi 100 millions de dollars dans 20 fonds d'investissement privés qui ont une capitalisation totale combinée de 1,3 milliard de dollars.

Toujours pendant la réunion de Paris, le Belize a formellement adhéré à la SII, ce qui fait que tous les 26 pays membres emprunteurs de la Banque interaméricaine de développement sont maintenant des membres de la SII. Le total des 37 pays membres de la SII inclut des pays non emprunteurs.

Jump back to top