Aller au contenu principal
La BID fait une donation de 50 millions de dollars pour l´éducation d´Haïti

C´est la deuxième donation en appui de la réforme et l´extension de l´accès gratuit à des services éducatifs de qualité

La Banque interaméricaine de développement a annoncé l´approbation d´une subvention de 50 millions de dollars pour soutenir la réforme éducative haïtienne lancée en 2010, laquelle cherche à généraliser l´accès gratuit à l´éducation de qualité.

La BID s´est compromise à appuyer l´ambitieux plan quinquennal avec 250 millions de dollars de ses ressources propres et avec une levée de fonds de 250 millions supplémentaires auprès d´autres donateurs. Parmi les autres objectifs de la réforme se trouvent la construction de milliers d´écoles, la formation de dizaines de milliers de professeurs et l´éducation gratuite pour des millions d´enfants.

Une subvention initiale de $50 millions avait été approuvée en novembre dernier. Depuis, la BID a travaillé pour mobiliser d´autres agences internationales, des donateurs bilatéraux, des institutions philanthropiques et des entreprises intéressées par l´appui à l´éducation haïtienne après le dévastateur séisme de l´année dernière. Le soutien implique maintenant, assistance financière de la BID et de ses partenaires inclue, près de US$ 150 millions.

Le Ministère de l´éducation nationale (MENFP) et son Fonds d´assistance économique et sociale (FAES) sont les agences chargées de la gestion de la nouvelle subvention. Cette dernière contribuera à étendre l´accès des enfants à l´école, à améliorer la qualité de l´éducation, à élargir les possibilités de formation professionnelle pour les jeunes et à renforcer les capacités d´exécution et de régulation du ministère.

Les ressources de la BID seront utilisées pour financer la construction et l´équipement de 20 écoles publiques dans des zones où il n´y a pas de services éducatifs. Les aides soutiendront par ailleurs la réhabilitation de 15 écoles endommagées par le séisme et assurera les fournitures de 8 écoles construites par le Commandement Sud des Etats-Unis.

Pour garantir l´accès à l´éducation, la subvention servira à financer un programme de scolarisation gratuite mis en place par le gouvernement haïtien. Celui est soutenu, entre autres, par la Banque mondiale, l´Agence canadienne de développement international ou encore la Banque caribéenne de développement. La contribution de la BID permettra à 35000 enfants d´assister aux cours sans avoir à payer les frais de scolarisation et de couvrir des dépenses telles que les manuels pour 30000 étudiants et 2000 enseignants.

Pour améliorer l´apprentissage, la BID aidera la MENFP à relancer un programme d´éducation à distance qui a montré des résultats encourageants par le passé, notamment en mathématiques et apprentissage des langues.

De plus la subvention permettra la viabilité d´un Fonds compétitif pour l´innovation pédagogique, lequel financera des projets proposés par des institutions publiques ou privées cherchant à améliorer l´éducation en s´appuyant sur les technologies numériques.

Le programme financera aussi un projet pilote pour les sport liés au développement sous la direction du Comité olympique d´Haïti. Le projet comptera avec la participation de 7500 jeunes et se déroulera au complexe sportif de Carrefour, dans la banlieue Sud de Port-au-Prince.

Afin d ´élargir l´offre de formation technique pour les jeunes haïtiens, le plan renforcera l´Institut national de formation professionnelle (INFP). La BID financera la construction ou réhabilitation de quatre centres de formation et introduira de nouveaux modèles de gestion public-privé dans six autres centres. Cela concernera tout particulièrement la région Nord où la BID finance la construction d´un parc industriel.

Les aides serviront également à financer des activités pour renforcer le MENFP dans le but d´améliorer sa capacité à exécuter des projets et à réguler le système éducatif haïtien.

L´éducation reste un de secteurs prioritaires de la BID en Haïti. Elle y mène des projets dont le montant s´élève à plus d´un milliard de dollars dans de secteurs tels que les infrastructures, l´eau et l´assainissement, l´agriculture, l´énergie et la dynamisation du secteur privé.

Jump back to top