Aller au contenu principal
La BID double ses prêts au secteur privé

A la suite d’un examen externe des activités de prêt du secteur privé de la BID, l’Assemblée des gouverneurs de la Banque a approuvé à la fin de l’année dernière le doublement du plafond sur les prêts et garanties du Département du secteur privé, passant ainsi de 5 % à 10 % de son portefeuille de prêts. Ce nouveau plafond permettra à la Banque de soutenir la demande croissante de l’Amérique latine pour des investissements privés dans des domaines essentiels comme l’énergie, l’eau et l’infrastructure de transport.

Une étude sur les opérations du secteur privé commandée par le Président de la BID Enrique V. Iglesias a conclu qu’un volume plus élevé de prêts directs de la BID au secteur privé en Amérique latine et dans les Caraïbes “ renforcera la situation des investissements privés dans la région et mobilisera des flux importants de ressources qui permettront de faire face au déficit de la région en matière d’infrastructure. ”

Le Département du secteur privé a commencé ses activités en 1995 conformément au mandat dicté par l’Assemblée des gouverneurs conjointement à la Huitième augmentation de capital de la Banque. Depuis lors, le Département a approuvé plus de 2,4 milliards de dollars en prêts et garanties pour 51 projets d’infrastructure. Il a également mobilisé un financement supplémentaire de 3,1 milliards de dollars de la part de prêteurs privés par l’intermédiaire de prêts syndiqués. En moyenne, pour chaque dollar investi par la banque dans ces opérations, les investisseurs privés s’engagent à allouer 5 dollars.

La Norvège devient membre de la Société interaméricaine d’investissement

En janvier 2002, la Norvège est devenue le 39e pays à adhérer à la Société interaméricaine d’investissement (SII), qui appartient au groupe de la BID. Les documents y afférent ont été signés par le Président de la BID, Enrique V. Iglesias et son Excellence Knut Vollebaek, ambassadeur de Norvège aux Etats-Unis.

La SII fournit des financements aux PME sous la forme de prêts directs, de participations directes au capital, de lignes de crédit à des intermédiaires financiers locaux, et des investissements dans des fonds de capital-risque.

Jump back to top