Aller au contenu principal
Haïti : dons de l'Espagne et de la BID pour réhabiliter et élargir les services d'eau et d'assainissement à Port-au-Prince

Haïti rétablira et élargira les services d'eau potable et d'assainissement à Port-au-Prince grâce à un don de $35 millions fourni par le Fonds de coopération espagnol pour l'eau et l'assainissement en Amérique latine et aux Caraïbes (Fonds espagnol) et à un don de 15 millions approuvé aujourd'hui par la Banque interaméricaine de développement.

Ces fonds serviront à renforcer les capacités institutionnelles de la Direction nationale de l'eau et de l'assainissement en Haïti (DINEPA) et à financer la réhabilitation du réseau d'eau potable et l'expansion des services de façon durable.

Près de 29,5 millions du don accordé par le Fonds espagnol seront consacrés à des investissements hautement prioritaires visant à restaurer les infrastructures d'eau et d'assainissement endommagées et à élargir la fourniture des ces services. Il s'agit notamment de la réparation des réservoirs détruits par le tremblement de terre du 12 janvier ; de la réhabilitation des stations de pompage, des conduites de distribution d'eau et des puits ; du colmatage des fuites ; de l'approvisionnement en eau des camps de réinstallation ; de l'installation de compteurs d’eau ; de l'achat de générateurs et de l'installation de kiosques à eau dans les zones ne disposant pas de raccordements.

La deuxième composante du programme prévoit de consacrer $17 millions à l’assistance opérationnelle à la DINEPA et à la couverture des coûts d'exploitation et d'entretien à très court terme. Cette somme financera les opérations quotidiennes, l'établissement de structures administratives et commerciales essentielles, la préparation et l'exécution de programmes d'investissement et l'évaluation d’options viables pour l’amélioration des services.

Enfin, environ $500 000 seront utilisés pour financer une sous-composante du projet qui a pour but d’aider le Ministère de la santé à organiser des campagnes de lutte contre la filariose lymphatique (éléphantiasis) et les parasites intestinaux connus sous le nom d’helminthes transmises par le sol. L'éradication de ces maladies va de pair avec la fourniture d'eau potable et l'assainissement. Les fonds permettront d'administrer des médicaments et d'organiser des séances d'éducation à la santé et à l'hygiène, qui sont liées à l'expansion de l'accès à l'eau.

Il s'agit du huitième projet d'expansion et d'amélioration de la couverture d'eau potable et d'assainissement conjointement mené par la BID et le Fonds espagnol. Le Fonds a été lancé en 2008 à l'initiative du président du Gouvernement espagnol, José Luis Rodríguez Zapatero.

En octobre 2009 l'Espagne et la BID ont respectivement fourni des dons de $20 millions et $19 millions pour l'expansion et l'amélioration de l'accès à l'eau et aux services d'assainissement pour près de 150 000 personnes vivant dans les villes de Saint-Marc, Port-De Paix, Les Cayes, Jacmel, Ouanaminthe et Cap-Haitien. En avril 2010, le Conseil d'administration de la BID a approuvé un deuxième projet d'approvisionnement en eau et d'assainissement pour le département de l'Artibonite, entièrement financé sur un don de $10 millions du Fonds espagnol. En outre, la BID mène actuellement un projet de $15 millions visant à étendre l'accès à ces services dans les localités rurales des départements de Grande Anse, de Nippes, de l’Artibonite et d’Ouest.

L'année dernière, l'Espagne a créé un fonds bilatéral de $100 millions pour la réforme et la modernisation du secteur de l'eau et de l'assainissement en Haïti. Ce programme devrait être bénéfique aux 9 millions d'haïtiens, car il étendra l'accès aux services de base et permettra l'exécution intégrale du nouveau cadre institutionnel pour l'eau et l'assainissement en Haïti.

L'Espagne et la BID financent conjointement d’autres projets d'approvisionnement en eau potable et d'assainissement qui sont déjà approuvés ou en cours d'exécution dans des pays tels que le Pérou, la Bolivie et le Guatemala (voir les liens à droite). Ces deux partenaires préparent également des projets ciblant des zones rurales et périurbaines au Brésil, au Costa Rica, en Équateur, en El Salvador, au Honduras et en Uruguay.

Jump back to top