Aller au contenu principal
Informatiser l'enseignement : mode d'emploi

L'informatisation de l'enseignement semble constituer un procédé infaillible, mais il y a des centaines d'exemples où elle a couru à l'échec, faute d'avoir suscité l'intérêt des élèves ou d'avoir mobilisé les enseignants, et ce, souvent à grands frais.

Il y a un problème qui revient souvent : les pouvoirs scolaires omettent de tirer les leçons du passé. Voici donc neuf conseils permettant de mettre en œuvre des programmes qui seront éducatifs sans être rébarbatifs et qui ne grèveront pas les budgets.

- Cibler les écoles où les enseignants ont demandé des ordinateurs et prévoir l'intégration de ceux-ci dans le programme d'études.

- Programmer des dépenses d'entretien et d'assistance technique pour les ordinateurs et leurs périphériques pendant toute leur durée de vie.

- Veiller à la formation préalable des enseignants aux matériels et logiciels.

- Demander aux fournisseurs d'installer à l'avance sur les ordinateurs un ensemble de logiciels d'utilité pratique permettant au débutant de simplement brancher l'ordinateur pour l'utiliser.

- Etablir des plans détaillés pour intégrer les ordinateurs dans le programme d'études normal dès leur livraison. Les machines qui restent inutilisées dans un premier temps sont rarement adoptées par la suite.

- Prévoir des logiciels simples, comme le traitement de texte et les calculs arithmétiques, qui intéresseront dans l'immédiat les élèves et les maîtres. Différer l'utilisation de logiciels plus complexes.

- Ne consacrer temps et argent à l'individualisation de logiciels qu'après avoir bien étudié les possibilités actuelles et les versions commerciales prêtes à l'emploi qui pourraient combler les besoins à l'échelle locale.

- Il est bon et utile d'utiliser les ordinateurs pour l'enseignement technique (logiciels de dactylographie ou de secrétariat) pour les faire entrer dans les habitudes d'entrée de jeu.

- Permettre aux élèves de s'amuser librement avec les ordinateurs lorsqu'il n'y a pas classe, la preuve étant faite que les élèves développent ainsi leurs facultés cognitives.
 

Jump back to top