Aller au contenu principal
Haïti combat la dégradation de l’environnement grâce aux financements de la BID

Le 23 septembre, la Banque interaméricaine de développement a approuvé un don de $3,44 millions pour aider Haïti à lutter contre la dégradation rapide de l’environnement en adoptant des pratiques de gestion durable des terres et des forêts.

 

Le don, conjointement financé par la BID et le Fonds pour l’environnement mondial (FEM), permettra le reboisement des principaux bassins hydrologiques du sud-ouest du pays et la mise en oeuvre d’un système de contrôle et de séquestration du carbone pour prévenir les émissions de gaz à effet de serre dans cette zone abritant le parc de Macaya, dont la superficie totale est de 7500 hectares.

 

Haïti a perdu la quasi-totalité de ses forêts, et la forte érosion des sols qui sévit dans ce pays montagneux s’intensifie pendant la saison des ouragans, compromettant ainsi les efforts d’amélioration des conditions de vie des populations de la nation la plus pauvre de l’hémisphère occidental.

 

Le projet financé par le don sera exécuté pendant quatre ans et renferme quatre composantes :

 

La composante 1 porte sur le renforcement des capacités de gestion des bassins hydrologiques grâce à une approche de gestion durable des terres et des forêts et sur le développement des capacités municipales d’aménagement des terres. Elle inclut des mesures visant à améliorer la gestion du parc de Macaya avec l’appui conjoint du ministère de l’Environnement et des communes locales.

 

La composante 2 soutiendra un programme d’adoption de technologies de gestion durable des terres et des forêts pour accroître les revenus des planteurs et des éleveurs. Le programme consiste à renforcer les capacités locales de protection des sols et de séquestration du carbone tout en encourageant la plantation d'arbres fruitiers et de haute futaie, ainsi que l'accroissement de la productivité de l'élevage dans les sommets des bassins hydrologiques.

 

Cette composante prévoit aussi la restauration de 200 hectares de forêts du parc de Macaya, le règlement des litiges fonciers, la construction de petits barrages et de réservoirs d’eau, le développement de l’élevage de moutons et le cofinancement d’un centre de décorticage de café.

 

La composante 3 consistera à faire la lumière sur la situation foncière complexe à l’intérieur et autour du parc et à réaliser la démarcation physique des terres qui est indispensable pour la protection et la gestion efficace du parc.

 

La composante 4 consacrera $308 000 au contrôle et à la prévention des émissions de gaz à effet de serre et au développement de la séquestration du carbone dans la région.

 

Ce don BID-FEM complète un don de $30 millions que la BID a octroyé à Haïti au début de ce mois pour financer des travaux de prévention des inondations dans trois importants bassins hydrologiques et promouvoir le développement durable de l’agriculture (voir le lien vers l’article correspondant à droite).

Jump back to top