News banner image

Infos

Le réseau mondial pour les maladies tropicales négligées reçoit $34 millions de la Fondation Gates

Les améliorations spectaculaires de la situation sanitaire et des conditions de vie ont entraîné en Amérique latine et aux Caraïbes des changements épidémiologiques rapides et une prédominance des maladies non transmissibles telles que le cancer et les problèmes cardiaques. Mais paradoxalement, les maladies infectieuses évitables ont continué d’affliger les populations les plus pauvres et les plus vulnérables.

 

Bien qu’il existe des techniques à moindre coût pour maîtriser et éliminer certaines des maladies négligées les plus dévastatrices, plus de 200 millions de personnes démunies souffrent d’un ensemble de 13 infections parasitaires et bactériennes qui pourraient finalement porter atteinte au développement physique et intellectuel, limiter la productivité et affecter les communautés et la croissance.

 

L’impact économique de nombreuses maladies infectieuses endémiques dans les régions d’Amérique latine, comme la parasitose intestinale, l’onchocercose, la lèpre ou Chagas, est aussi important que celui du paludisme, de la tuberculose et du VIH/SIDA. En raison de ces affections chroniques qui sont sources de stigmatisation, près de cinq millions d’années de vie sont perdues tous les ans dans la région. Certaines maladies sont largement répandues et d’autres sont géographiquement concentrées, mais beaucoup des personnes infectées manquent d’accès aux soins médicaux, à l’eau salubre et à un assainissement sans risque. La meilleure approche consiste dans une initiative intégrée qui associe traitement préventif et curatif et des investissements aussi bien dans les soins de santé que dans la fourniture d’eau salubre.

 

Dans le cadre d’une campagne internationale menée à l’aide d’un financement initial provenant d’un don de la Fondation Bill & Melinda Gates au Sabin Vaccine Institute pour son initiative clef, à savoir le réseau mondial pour les maladies tropicales négligées, la Banque interaméricaine de développement assume le premier rôle en Amérique latine et aux Caraïbes pour intensifier les efforts de prévention et de traitement en vue d’éliminer la plupart des maladies négligées d’ici à  2020.

 

En mettant à profit ce nouveau don annoncé aujourd’hui à Davos, en Suisse, la BID – en étroite collaboration avec le Réseau mondial pour les maladies tropicales négligées et l’Organisation panaméricaine de la santé - lancera un fonds fiduciaire pour pousser les autorités locales à maîtriser et éliminer les maladies négligées. Des dons seront octroyés à des collectivités locales et à des ONG à condition qu’elles réalisent des objectifs de maîtrise et d’élimination des maladies et qu’elles réalisent des investissements complémentaires dans les domaines de l’eau, de l’assainissement, du drainage, des déchets solides et de l’amélioration de l’habitat.

 

Le coût lié à la maîtrise de cinq maladies prioritaires négligées au moyen d’interventions médicales se montera à $137 millions, qui permettront au fonds fiduciaire de fournir
200 millions de traitements et de sauver plus de 1 million d’années de vie qui seraient autrement perdues suite à ces causes évitables. Des mesures très peu onéreuses, qui ne coûtent que 50 cents par personne par an, permettront le traitement des maladies les plus courantes, ce qui constitue un retour sur investissement important.

« Les maladies tropicales négligées touchent environ 200 millions de personnes parmi les populations les plus pauvres dans les Amériques. L’élimination de certaines de ces maladies, bien qu’étant ambitieuse, est possible par des initiatives de collaboration », a déclaré le Président de la BID, Luis Alberto Moreno. « Nous sommes honorés et déterminés à coopérer avec la Fondation Bill & Melinda Gates, le réseau mondial pour les maladies tropicales négligées, l’Organisation panaméricaine de la santé et d’autres partenaires potentiels dans ces efforts. C’est une occasion qui est offerte de maîtriser un certain nombre de maladies infectieuses d’ici à 2020 tout en contribuant à faire reculer la pauvreté et à combler les inégalités ». 

La BID interviendra également à travers des investissements dans les domaines de l’eau, de l’assainissement, du drainage, de l’élimination des déchets solides et de l’assainissement des quartiers dans les zones épidémiologiques fragiles, qui viendront en complément des soins médicaux à moindre coût devant être financés par le fonds fiduciaire. Chaque année à partir de 2009, la BID devrait investir $1 milliard sous forme de prêts et de dons dans les domaines de l’eau et de l’assainissement et rechercher des synergies avec les mesures sanitaires.

La BID mettra à profit son portefeuille de $6 milliards destiné à appuyer les programmes de transferts conditionnels de ressources, qui versent des subventions aux femmes démunies moyennant l’utilisation par leurs enfants des services de santé préventive et leur assiduité à l’école, afin d’assurer que l’administration de masse des médicaments touche les plus pauvres dans les zones rurales aussi bien que dans les zones urbaines.

La campagne End the Neglect 2020 du Réseau mondial sensibilisera davantage le public et susciter le soutien de sociétés, fondations et d’individus en vue d’éliminer certaines des maladies tropicales négligées les plus dévastatrices et les plus meurtrières.