News banner image

Infos

La Jamaïque reçoit un prêt de $21 millions de la BID pour renforcer la sécurité publique et lutter contre la violence

La Jamaïque améliorera la sécurité publique grâce à un prêt de $21 millions de la Banque interaméricaine de développement. Le prêt financera la prévention de la criminalité et des interventions stratégiques visant à traiter les facteurs de risque qui poussent les jeunes vers la criminalité et la violence.

 

Le projet appuiera des interventions telles que le règlement des litiges, l’encadrement, les foyers pour adolescents, la formation professionnelle, les programmes d’orthopédagogie et de formation au rôle de parent. Le prêt financera des mesures destinées à promouvoir la sécurité dans les quartiers, par exemple à travers des activités de mobilisation des communautés ; la construction d’infrastructures polyvalentes pour la fourniture des services de prévention ; la création de cours de justice communautaire ; et des campagnes d’éducation du public.

 

Les principaux résultats attendus du projet d’ici à 2014 sont indiqués comme suit :

 

·         réduire de 29 % les taux d’homicides ;

·         augmenter de 25 % les dénonciations d’actes criminels sur l’ensemble du territoire de l’île ;

·         faire bénéficier 10 000 familles des programmes de prévention de la violence et de formation au rôle de parent ;

·         améliorer six foyers polyvalents ;

·         mettre en place huit cours de justice communautaire ;

·         faire participer environ 2 000 jeunes à des programmes d’équivalence scolaire et d’orthopédagagogie.

 

 

Les crimes avec violence sont devenus un des problèmes les plus pressants en Jamaïque. Ils touchent toutes les sphères de la vie sociale et sont en passe de devenir un des principaux freins au développement du pays. Si les taux d’homicide ont baissé au cours des trois dernières années, ils demeurent néanmoins parmi les plus élevés dans la région, atteignant 59,7 pour 100 000 habitants en 2008.

 

 

Le prêt de la BID, qui a été approuvé le 14 décembre par le Conseil d’administration de la Banque, viendra en appui aux actions déjà engagées par le gouvernement afin de réduire l’implication des jeunes dans les activités criminelles, inculquer à tous les citoyens une culture du droit et rétablir la confiance des populations envers le système policier et juridique. 

 

Le prêt financera également la mise en place d’un système intégré pour gérer la circulation de l’information entre les différentes institutions en vue d’analyser les tendances, faciliter l’échange des informations et aider à la formulation des politiques et des programmes. En outre, le projet financera la formation du personnel des ministères et organismes gouvernementaux concernés par la sécurité publique dans l’optique d’améliorer la planification et l’exécution des programmes.

 

Le prêt, qui est libellé en dollars, a une échéance de 25 ans, assortie d’une période de décaissement et d’un délai de grâce de quatre ans. Le taux d’intérêt du prêt est basé sur le LIBOR.