News banner image

Infos

La BID investira $ 1800 millions annuellement dans des projets d’intégration POUR L’Amérique Centrale, Amérique du sud et les Caraïbes

SAN SALVADOR, El Salvador – Le Président de la Banque interaméricaine de développement (BID), Luis Alberto Moreno, a annoncé hier que dans le cadre d’augmentation du capital, la BID destinera environ $ 1 800 millions annuellement à des projets d’intégration pour l’Amérique centrale, Amérique du sud et les Caraïbes.

Moreno a annoncé ceci lors du Sommet extraordinaire de chefs d’Etat et gouvernements des pays membres du Système centroaméricain d’intégration économique (SICA), qui a eu lieu aujourd’hui dans la capitale salvadorienne.

Le Sommet présidentiel a été inauguré par le Président de la République du Salvador, Mauricio Funes, et avec la participation des Présidents du Guatemala, Costa Rica, Panama, Honduras, le Vice-premier Ministre du Belize et le Vice-président de la République Dominicaine. «Sans l’engagement des présidents, n’importe quelle initiative d’un nouveau lancement de l’intégration centroaméricaine serait à court terme. C’est pour cela qu’aujourd’hui on se réjouit de votre détermination et vision», a dit Moreno. «Une plus grande et meilleure intégration régionale est fondamentale pour soutenir la récupération économique, être compétitif au niveau mondial, créer des emplois et opportunités pour ainsi promouvoir l’équité et la réduction de la pauvreté ».

Ce Sommet se réalise dans un moment très opportun. L’Amérique centrale sort de la crise économique et se demande comment faire pour mieux participer dans l’économie mondiale, se positionner dans les marchés émergents d’Asie, et particulièrement, comment profiter de l’implémentation des accords commerciaux tels que le CAFTA et les Accords d’association comme celui avec l’Union européenne.

Des experts de la BID signalent que l’Amérique centrale est la région en développement la plus intégrée. Le commerce réciproque en Amérique centrale est un des plus élevés et la libéralisation de son commerce est las plus profonde avec un droit de douane externe commun, harmonisée à 95 pourcent.

L’intégration énergétique régionale est un des progrès les plus significatifs que les pays centroaméricains ont atteint avec le soutien de la BID. Ce projet est connu comme le Système d’interconnexion électrique pour l’Amérique centrale (SIEPAC) et l’idée est d’installer une ligne de transmission électrique de 1800 kilomètres de long et développer un Marché électrique régional. La BID a investi environ $ 500 millions dans ce projet qui est déjà à 93 pourcent complété. « Maintenant il a un besoin que la décision politique pour que le projet soit approuvé dans le cadre réglementaire, ce qui stimulera l’investissement dans des projets de génération énergétique à échelle régionale et baissera ainsi les coûts de l’électricité pour tous les centroaméricains », a signalé Moreno.

« Les Présidents de l’Amérique centrale proposent une agenda d’intégration moderne. On a l’opportunité de donner plus de force à effet d’intégration du commerce en encourageant la génération de Biens publiques régionales dans des thèmes liés à l’intégration économique, l’intégration physique et la coopération régionale qui sont clés pour l’Amérique centrale, tels que la sécurité et le changement climatique, » a affirmé Antoni Estevadeordal, chef du Secteur d’intégration et commerce de la BID.

La BID est un partenaire historique de l’intégration centroaméricaine. Dans la dernière décennie, la Banque a été la principale source de financement pour l’intégration régionale centroaméricaine, en mobilisant plus de $ 1 500 millions en prêts d’investissement et plus de $ 50 millions en coopération technique non remboursable. Ce montant équivaut à 13 pourcent du portefeuille total de la Banque centroaméricaine qui remonte à $ 11 000 millions. Les ressources ont été destinées à des projets d’intégration dans le secteur de transport (environ $ 720 millions); énergie (environ $ 725 millions) et environnement (plus de $ 10 millions).

Contacts avec la presse