News banner image

Infos

Haïti entend renforcer la santé et la nutrition infantiles et maternelles et expérimenter des filets de protection sociale avec l’assistance de la BID

 

La Banque interaméricaine de développement a approuvé aujourd’hui un don de
$5,5 millions pour aider à améliorer la santé et la nutrition chez les nourrissons et les enfants et pour améliorer les filets de protection sociale en vue de lutter contre la pauvreté extrême à Haïti.

 

Haïti enregistre les taux les plus élevés de mortalité infantile dans l’hémisphère occidental. Plus de 20 000 enfants de moins de cinq ans meurent chaque année de maladies diarrhéiques, d’infections respiratoires aiguës et d’autres malaises traitables associés à la malnutrition.

 

Afin de réduire ce problème, la BID soutiendra une approche à deux niveaux. D’une part, elle améliorera et étendra la portée des Semaines de la santé de l’enfant, qui est une campagne semestrielle pour la fourniture de suppléments de vitamine A, de capsules de déparasitant et de zinc, ainsi que d’autres interventions essentielles pour la survie de l’enfant au niveau national. Elle investira aussi dans la promotion de l’allaitement maternel, le traitement de la malnutrition aiguë et aidera le gouvernement à créer un système d’enrichissement des aliments permettant l’adjonction de micronutriments aux aliments de base et exploitera les canaux du marché en vue de distribuer à la population des micronutriments nécessaires comme le fer.

 

Par ailleurs, elle financera la création d’un système d’information sociale et dirigera un programme de filet de protection sociale en vue de promouvoir la fourniture des soins de santé à la mère et à l’enfant en recourant aux agents de santé communautaire. Ceci servira de principal outil de planification pour des programmes de filets de protection plus larges, et permettra également le lancement d’un programme national visant à traiter la malnutrition aiguë avec des aliments thérapeutiques prêts à la consommation produits au niveau local.

 

Dans le cadre du programme, la distribution de suppléments de vitamine A fera plus que doubler sur une période de quatre ans, passant du taux actuel de 31 % à 70 % des enfants de moins de cinq ans. La couverture en vitamine A des mères de nourrissons augmentera de 29 % à 40 %.

 

En outre, le programme devrait réduire de moitié le pourcentage de nourrissons affectés par des parasites intestinaux.

 

 

Les ressources de la BID affectées à ce projet comprennent $3 millions provenant de son Fonds d’intervention contre la hausse des prix alimentaires et $2,5 millions provenant de son Mécanisme de don. Le gouvernement haïtien fournira une enveloppe additionnelle de $2,5 millions à titre de fonds de contrepartie local.