Infos

Haïti aidera les secteurs les plus vulnérables touchés par le COVID avec soutien de la BID

Une contribution non remboursable de la Banque de 60 millions $US aidera à atténuer la crise

La Banque interaméricaine de développement (BID) a approuvé une aide non remboursable de 60 millions de dollars US pour soutenir les secteurs les plus vulnérables d'Haïti qui font face à la crise provoquée par la COVID-19.

L'aide sera gérée par le Fonds d'assistance économique et sociale (FAES), un organisme autonome relevant du Ministère des finances, qui est responsable de la mise en œuvre des programmes d'assistance sociale en Haïti, où près de 59% de la population vit dans la pauvreté. Le FAES met déjà en œuvre un autre projet de la BID approuvé en 2019, qui vise à créer un réseau de protection à court terme pour les jeunes vulnérables vivant en zone urbaine. Le projet inclut une formation professionnelle et de l´aide à trouver un emploi.

Les fonds représentent une assistance à un pays en besoin urgent, dont la fragile économie a été sensiblement touchée par le coronavirus. Les principaux facteurs externes qui affecteront l'économie sont l'effondrement des envois de fonds (que les Haïtiens envoient depuis l'étranger) et la baisse de la demande d´exportations haïtiennes.

"L'objectif principal est de fournir une protection rapide et à grande échelle aux secteurs sociaux les plus négligés, en y incluant les transferts monétaires", a déclaré Nicola Magri, chef d'équipe du projet de la BID.

L'assistance de la BID comprend trois volets. Le premier est axé sur le soutien à la protection grâce au programme actuel de cantines scolaires, qui permet à 100 000 élèves de recevoir des repas. L'intervention planifiera en prêtant attention à la nutrition, pour que les repas soient aussi nutritifs que possible. Pour ce faire, ils servent des portions quotidiennes de fruits et légumes frais en plus des protéines.

Le deuxième volet se concentre sur le soutien à la protection de la population vulnérable qui n´a pas accès aux programmes de transferts et qui travaille dans le secteur informel. L´initiative financera des transferts en espèces et en nature à 124 000 ménages vulnérables.

La troisième composante fournira un soutien à la protection de la population vulnérable qui n´est pas éligible aux programmes de transfert et qui travaille dans le secteur formel. Ces fonds permettront de financer des subventions salariales temporaires pour les employés du secteur textile, afin de soutenir les niveaux de revenu minimum et de consommation pendant les fermetures d'usines nécessaires pour faire face à la pandémie.

En plus de cette aide non remboursable de 60 millions $US, la BID a réaffecté 10 millions de fonds destinés aux domaines de l'eau et de l'assainissement, de l'éducation, du tourisme et de l'éducation pour les concentrer dans la lutte contre les effets du COVID-19.

Ces fonds seront utilisés pour proposer des solutions pour le lavage des mains et l'accès à l'eau dans les zones critiques, pour épauler la radio et les télé-écoles, distribuer de la nourriture aux familles des étudiants, soutenir le paiement aux enseignants, secourir les petits acteurs du secteur touristique et acquérir des équipements adéquats pour faire face à la pandémie.

À propos de la BID

La Banque interaméricaine de développement cherche à améliorer les conditions de vie des citoyens de la région. Fondée en 1959, la BID est l'une des principales sources de financement à long terme pour le développement économique, social et institutionnel de l'Amérique latine et des Caraïbes. La BID mène également des projets de recherche de point, offre des conseils stratégiques, de l´assistance technique et des formations aux clients des secteurs public et privé de la région.

Contact presse
Plus D'Informations

Nicola Magri
Chef de projet BID
nicolam@iadb.org