Infos

Es Experts Débattent Un Nouveau Paradigme Pour L'assainissement Au Latinosan

La Banque interaméricaine de développement coordonne une série de débats à la Vème Conférence latino-américaine sur l'assainissement au Costa Rica. Les représentants de divers secteurs sociaux d'Amérique latine et des Caraïbes y discutent les défis à relever pour garantir l'accès universel à des services d'assainissement adéquats pour tous

SAN JOSÉ, Costa Rica - Dans le but d´atteindre une offre de services d'assainissement sûrs et de qualité pour tous en Amérique latine et les Caraïbes, il faut assumer un changement de paradigme : concentrer les efforts sur la desserte de services plutôt que sur la construction d'infrastructures. Ce thème est le motif principal du rassemblement des experts, des membres de la société civile et des secteurs public et privé à la cinquième Conférence latino-américaine sur l’assainissement, Latinosan V, qui a débuté ce lundi à San José. L´évènement est organisé par le gouvernement du Costa Rica, à travers de l’Institut des aqueducs et des égouts du Costa Rica (AyA).

Au cours des échanges, les participants à Latinosan connaîtront les meilleures pratiques et les leçons apprises. L´accent sera mis sur l’importance d’investir dans des infrastructures sanitaires adéquates et durables, afin de prévenir la contamination de nos sources d’eau à cause de l’activité domestique et industrielle.

Au cours de Latinosan, la BID présentera la plateforme d'assainissement optimal, qui vise précisément à encourager un changement de paradigme dans ce secteur en Amérique latine. Il s´agît d´un appel à l'action pour les différents acteurs qui y sont impliqués, à partir de quatre axes principaux :

  • Les personnes : des services d’assainissement avec une approche sociale et inclusive ;
  • La sécurité hydrique : cela signifie travailler avec une approche de bassins versants sains, afin de créer un meilleur environnement pour la santé et le développement social ;
  • L´innovation et technologies : il s’agit d’adopter des solutions souples, bien que non conventionnelles, mais adaptées à chaque situation et progressives ;
  • Les institutions : élaboration de politiques inclusives et gestion efficace des ressources, ce qui implique l´existence de mécanismes adaptés de gouvernance.

José Agustín Aguerre, responsable du secteur d´Infrastructures et d´énergie de la BID, a déclaré : « Si nous continuons à investir les mêmes montants de la même manière, nous ne pourrons pas atteindre un service d'assainissement universel et de qualité. Au-delà des infrastructures nécessaires, telles que les systèmes d’égout ou les stations d’épuration, nous devons travailler sur de nouvelles technologies et idées qui puissent garantir qu’en Amérique latine et dans les Caraïbes, tous puissent accéder à des installations sanitaires sûres. » Aguerre a par ailleurs, ajouté : « Investir dans l'assainissement, ce n'est pas seulement avoir une maison plus propre ou des plages plus agréables. Il s’agit de gérer de façon responsable des ressources hydriques pour la santé et le bien-être des générations futures et de notre planète. »

La BID organisera aussi une série de conférences et de débats avec la participation ou en coordination avec les autorités gouvernementales latino-américaines et caribéennes. Les échanges se feront avec des agents des secteur public et privé, de la société civile et des agences de coopération internationale. Les thèmes traités seront, entre autres : des politiques efficaces pour l’assainissement des villes émergentes, de meilleures pratiques en matière d’assainissement dans le secteur rural, des stratégies pour augmenter la connectivité aux réseaux d’assainissement, des techniques pour assurer la gestion intégrée des boues de vidange.

Pour développer ces séances, la BID compte avec le soutien des partenaires du Fonds multi bailleurs Aquafund, à savoir : l’Agence espagnole de coopération (AECID), le Gouvernement suisse par l’intermédiaire de l’Agence suisse de coopération pour le développement (COSUDE) et le Secrétariat d'État à l´économie (SECO), le gouvernement autrichien et la Fondation PepsiCo. La BID compte également avec d´autres alliés tels que l'Institut international de l'eau de Stockholm (SIWI), l'Institut international des ressources (IRC), One Drop, Water for the people, Water.org, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et la Banque de développement de l'Amérique latine (CAF).

À l'issue de Latinosan V se tiendra la réunion 2019 des ministres du secteur, laquelle est organisée par l'alliance mondiale Assainissement et eau pour tous (SWA), convoquée en conjoint par l'UNICEF et la Banque interaméricaine de développement et parrainée par le gouvernement du Costa Rica.

Vous pouvez consulter l´agenda des séances du Latinosan V gérées par la BID ici.

À propos de la BID

La Banque interaméricaine de développement a pour mission l´amélioration des conditions de vie. Fondée en 1959, la BID est l'une des principales sources de financement à long terme pour le développement économique, social et institutionnel en Amérique latine et dans les Caraïbes. La BID réalise également des projets de recherche de pointe, fournit des conseils stratégiques, de l´assistance technique et des formations à des clients des secteurs public et privé dans toute la région.

Contact presse
Plus D'Informations

Silvia Ortiz
Chef d'équipe de la BID
silviaor@iadb.org