News banner image

Infos

Quatre entreprises du secteur de l’énergie, l’AFD et la BID conviennent d’étudier la possibilité d’interconnecter les systèmes électriques des pays du plateau des Guyanes

EBS, GEA, EDF, Eletrobras, conjointement avec l’AFD et la BID, envisagent l’interconnexion des systèmes électriques du Suriname, de la Guyana, de la Guyane et des états brésiliens de l’Amapa et du Roraima.

Quatre des principales entreprises internationales du secteur de l’énergie, conjointement avec l’Agence Française de Développement (AFD) et la Banque interaméricaine de développement (BID), se sont associées pour étudier l’intérêt et la faisabilité d’une interconnexion entre les systèmes électriques du Suriname, de la Guyana, de la Guyane et des états brésiliens de l’Amapa (capitale Macapa) et du Roraima (capitale Boa Vista).

Dans le cadre du protocole d’accord (MOU) signé ce jour pour le Projet Arco Norte, des études de pré-faisabilité doivent être lancées afin de préciser les prévisions de consommation en énergie électrique et les scénarios de production – et eventuellement d’interconnection - correspondant. Ces études évalueront en outre les implications politiques, institutionnelles, réglementaires, techniques, économiques, environnementales et sociales d’une éventuelle interconnexion des réseaux électriques des pays de la région.

A partir de ces études les partenaires, à savoir N.V. Energiebedrijven Suriname (EBS), Guyana Energy Agency (GEA), Électricité de France (EDF), Centrais Elétricas Brasileiras S.A. (Eletrobras), l’AFD et la BID disposeront de recommandations sur les meilleures options susceptibles de satisfaire les besoins en électricité des pays de la région ainsi que d’un plan détaillant les phases essentielles pour leur mise en oeuvre à court, moyen et long terme.

Le Projet Arco Norte devrait contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des populations qui vivent sur le plateau des Guyanes. Les systèmes électrique sont isolés les uns des autres et dépendent en plus ou moins grande partie d’une production thermique onéreuse et émettrice de CO². Le développement des infrastructures dans le cadre de ce projet contribuerait à l’intégration durable des pays de l’Arc Nord et jetterait les bases d’une accélération de la croissance économique et du bien-être social dans la région. En outre, le projet accroîtrait la sécurité énergétique des pays et la fiabilité de l’alimentation en énergie électrique.

Le Projet Arco Norte entre dans le cadre de l’initiative de la BID intitulée Latin America and the Caribbean Sustainable Energy for All initiative (LAC SE4ALL). L’initiative LAC SE4ALL, qui est coordonnée avec l’initiative mondiale SE4ALL des Nations Unies (ONU), a pour objectif de mettre fin à la pauvreté énergétique dans la région Amérique latine et Caraïbes en offrant un accès universel aux énergies modernes, en élargissant la production de l’énergie renouvelable et en mettant en œuvre des mesures d’efficacité énergétique. Au cours des réunions Rio+20 de juin 2012, les entreprises de services énergétiques/électriques des pays de l’Arc Nord qui étaient présentes ont reconnu que le Projet Arco Norte constituait une importante contribution à l’initiative LAC SE4ALL.