News banner image

Infos

Brésil : l’État de São Paulo prolongera son métro grâce à l’assistance de la BID

La Banque interaméricaine de développement a approuvé un prêt de $481 millions pour l’extension et la rénovation de la ligne de métro nº 5 (ligne violette) de l’État de São Paulo au Brésil. Ces améliorations profiteront à un grand nombre d’habitants pauvres de l’ouest et sud de la ville de la métropole de São Paulo.

En 2013, lorsque la ligne violette deviendra pleinement opérationnelle, son nombre de passagers se multipliera par plus de cinq, passant de 120 000 à 644 000.

Le prêt de la BID financera la remise en état de huit rames de six wagons, pour les conformer aux normes d’exploitation de la nouvelle flotte. Il couvrira également la conception, la mise en place et le contrôle de divers systèmes utiles pour la circulation des trains, dont le réseau de télécommunication et le réseau électrique. L’État de São Paulo supportera le coût de la réalisation et de la supervision des travaux sur le tunnel et sur la voie (12 km de tunnel et 11 nouvelles stations de métro), ainsi que l’acquisition de 26 nouvelles rames à six wagons et d’un système de signalisation (CBTC – contrôle de trains basé sur la communication).

La ligne violette prolongée reliera le terminus de Largo Treze à Chácara Klabin sur la ligne 2 (ligne verte). Cela réduira d’environ 54 minutes la durée du trajet vers le centre-ville pour les usagers à faibles revenu des quartiers sud. Elle desservira huit hôpitaux principaux, rendant les services publics de base accessibles pour un plus grand nombre de personnes.

En outre, l’extension du métro est susceptible de modifier profondément les mouvements de la circulation, car les usagers se déplaceront en autobus et en voiture vers le métro. Par conséquent, le nombre d’autobus desservant ce corridor devrait baisser de 955 à moins de 600. L’élargissement de la ligne 5 aura de nombreuses retombées positives sur l’environnement, notamment une baisse de la consommation de carburant (50 millions de litres de diesel et 70 millions de litres de gazole par an) et des émissions de polluants atmosphériques (17 000 t par an) et de dioxyde de carbone (257 000 t par an).

L’introduction de la signalisation numérique et des systèmes de contrôle des trajets contribuera à réduire le temps d’attente entre les trains de cinq à deux minutes, améliorant le confort des voyageurs. Les plates-formes des stations seront équipées de portes de sécurité vitrées qu’ils ne s’ouvriront qu’au moment de l’embarquement et du débarquement, tandis que les stations et les trains comprendront des dispositifs adaptés aux besoins des personnes handicapées. Chaque train sera doté d’un système de secours en cas d’incendie et d’un système de climatisation ; il sera aussi possible de se déplacer d’une locomotive à une autre.

En 2008, la BID a financé deux projets d’aménagement urbain à Sao Paulo : la rénovation de la ligne 4, avec un prêt de $129 millions ; et l’acquisition de nouveaux trains et de systèmes de contrôle, ainsi que des études techniques en vue de l’extension des services de transport en commun dans la partie sud de la métropole où vivent la plupart des pauvres, grâce à un prêt de $168 millions.

Ce nouveau prêt de la Banque est accordé pour une période de 25 ans, avec un délai de grâce de quatre ans et demie et un taux d’intérêt basé sur le Libor.