News banner image

Infos

Le Mexique souhaite améliorer la qualité de l’éducation dans les petites communautés rurales
Le Mexique améliorera la qualité d’un programme innovateur qui vise à assurer l’éducation des enfants dans les communautés rurales et locales éloignées. Ce programme sera financé par un prêt de $100 millions approuvé par la Banque interaméricaine de développement.

Les fonds serviront à améliorer le recrutement, la formation et les conditions de travail des instructeurs communautaires dans le but d’améliorer le rendement scolaire des enfants qui bénéficient de leurs services. Les instructeurs communautaires sont normalement des jeunes adultes qui acceptent de vivre et d’enseigner dans des communautés rurales pendant au moins un an contre un paiement modique et la promesse de bénéficier d’une bourse d’études pour poursuivre leurs études.

Les instructeurs sont recrutés par le Programme d’éducation communautaire, qui a été lancé il y a plus de 30 ans par CONAFE (le sigle en espagnol du Conseil national pour la promotion de l’éducation) face aux difficultés à trouver des instituteurs de carrière disposés à vivre et à travailler de façon permanente dans des hameaux ruraux isolés dont les habitats sont trop dispersés pour justifier la construction d’une école traditionnelle.

Aujourd’hui, plus de 35 000 instructeurs communautaires animent des programmes d’enseignement préscolaire, primaire et secondaire, de même que des programmes de formation initiale et d’orientation sur les pratiques d’éducation des enfants à l’intention des parents d’enfants âgés de quatre ans au plus, dans les communautés qui sollicitent ce service.

Pour participer au programme, les instructeurs (dont l’âge moyen est de 20 ans) doivent avoir achevé au moins la 3ème et être disposés à s’engager à vivre et enseigner pendant un an dans une communauté rurale. Les instructeurs bénéficient d’une formation initiale intensive et d’un soutien mensuel continu de la part d’encadreurs du CONAFE pendant toute la durée de leur affectation. Pour chaque année de travail dans une communauté, l’instructeur reçoit une bourse d’études de 30 mois pour terminer ses études secondaires et pour s’inscrire à un programme d’études post-secondaires.

Ayant accompli des progrès dans l’extension de l’accès à l’éducation aux communautés les plus marginalisées du Mexique, le CONAFE concentre désormais ses interventions sur l’amélioration du rendement scolaire des enfants bénéficiant de ses programmes car les notes obtenues par ces enfants aux épreuves uniques demeurent inférieures à la moyenne nationale.

À cette fin, le CONAFE utilisera le prêt de la BID pour mettre en œuvre une stratégie visant essentiellement à attirer et retenir des candidats mieux qualifiés au sein du Programme d’éducation communautaire en améliorant leur formation et en assurant leur perfectionnement, et en revalorisant les primes d’incitation et les conditions de travail des instructeurs dans 179 municipalités très marginalisées. Les fonds seront utilisés également pour améliorer les systèmes d’information, de planification et de suivi du CONAFE.

Grâce à ces mesures, le CONAFE espère réaliser une augmentation de 10 % du nombre d’instructeurs communautaires qui sont retenus pour une deuxième année de service dans les 179 municipalités ciblées, ainsi qu’une réduction de 5 % du nombre d’entre eux qui abandonnent le programme pendant l’année scolaire. Le CONAFE prévoit aussi que les notes moyennes obtenues à l’épreuve unique ENLACE du Mexique par les élèves résidant dans les mêmes municipalités augmentera de 5 % au moins.

C’est la deuxième opération de la BID en appui aux programmes du CONAFE. La première, qui s’est achevée en 2007, était évalué à $210 millions.

Le coût total du nouveau programme s’élève à $166,7 millions, comprenant des fonds de contrepartie locale d’un montant de $66,7 millions. Le prêt de la BID d’un montant de $100 millions est remboursable sur 25 ans, assortis d’une période de grâce de 4,5 ans et d’un taux d’intérêt basé sur le LIBOR.

Cliquez sur le lien à droite (« Une armée d’enseignants volontaires ») pour un examen approfondi de l’expérience de deux des instructeurs communautaires du CONAFE et des enfants qui ont bénéficié de leurs services.