News banner image

Infos

Le MIF soutient des fonds de capital-risque spécialisés dans le financement des entreprises de sciences biologiques au Brésil et au Chili

Le Fonds multilatéral d’investissement (MIF) de la Banque interaméricaine de développement investira jusqu’à $5 millions dans le Fonds Burrill Brésil et jusqu’à $4 millions dans le Fonds Burrill Chili, qui investiront à leur tour dans des entreprises de sciences biologiques dans ces deux pays d’Amérique du Sud.

Le Fonds Burrill Brésil, qui prévoit de mobiliser environ $100 millions, sera soutenu par des investisseurs institutionnels et des sociétés d’investissement internationales et brésiliennes, ainsi que des sociétés brésiliennes de gestion de patrimoine familial. Le Fonds Burrill Chili prévoit de mobiliser environ $40 millions, notamment des contributions venant d’investisseurs chiliens. 

Les fonds investiront dans des entreprises exerçant des activités telles que les services de santé, les matériels médicaux, les technologies propres, la biotechnologie agricole et la biopharmaceutique.    

Ces deux fonds seront gérés par des filiales locales de Burrill & Co, un gestionnaire de fonds de capital-risque de la Silicon Valley ayant plus de 15 ans d’expérience en matière d’investissement dans des opérations dans le domaine des sciences de la vie aux États-Unis, en Europe et dans les marchés émergents. Au Chili, ils coopéreront avec Austral Capital, une société locale de gestion de fonds de capital-risque à la réputation établie. 

Les fonds appuieront entre 16 et 25 créateurs d’entreprises dans les sciences de la vie au Chili et au Brésil. Leurs entreprises pourraient créer environ 460 emplois de haute technologie et
1 700 emplois indirects au cours des trois premières années de fonctionnement des fonds.

Le nouveau projet bénéficiera des expériences acquises par le passé par le MIF dans la promotion de fonds de capital à risque au Brésil et au Chili, et des relations que s’est tissées Burrill & Co dans la région.

« Nous nous réjouissons de l’arrivée d’un gestionnaire de fonds de capital à risque notoirement connu de la Silicon Valley en Amérique latine et aux Caraïbes et de sa collaboration avec des partenaires locaux », a déclaré la chef d’équipe de projet du MIF, Susana Garcia-Robles.

« Ceci témoigne à nos yeux de l’extraordinaire potentiel de création d’entreprises et des perspectives offertes par le secteur des sciences biologiques dans la région. Le développement des sciences biologiques dans nos pays peut aider à enrayer l’exode des cerveaux, à diversifier les économies locales et à attirer des capitaux internationaux vers la région », a-t-elle ajouté.

Fonds autonome administré par la BID, le MIF promeut le développement des micro-entreprises et des petites et moyennes entreprises en Amérique latine et aux Caraïbes, fournissant l’accès à divers types de financement et réseaux de savoirs.