News banner image

Infos

Mexique : la BID approuve une ligne de crédit de $1,2 milliard pour soutenir les entreprises privées

Le Mexique améliorera la compétitivité des petites et moyennes entreprises (PME) de la chaîne de valeur du secteur pétrolier en leur fournissant des financements à moyen et à long terme, grâce à un prêt de $301 millions de la Banque interaméricaine de développement (BID). Ce prêt représente la première opération d’une ligne de crédit conditionnel (CCLIP) de $1,2 milliard destinée à financer des investissements productifs dans le secteur privé.

Le premier prêt approuvé par le Conseil d’administration de la Banque a été accordé à Nacional Financiera (NAFIN), une institution de crédit établie en 1934 pour promouvoir l’épargne et l’investissement en fournissant un appui financier et technique aux entreprises afin de contribuer au développement industriel et économique du Mexique.

Cette opération vise principalement le développement du secteur pétrolier, l’industrie la plus importante du Mexique, dont elle représente environ 5 % du PIB. Elle s’attellera à promouvoir le développement et l’investissement dans les PME, conformément aux recommandations de la nouvelle loi Petróleos Mexicanos (PEMEX) du 29 novembre 2008. Elle soutiendra aussi l’engagement du gouvernement en faveur du rapprochement des fournisseurs et des grandes sociétés, comme stratégie de développement des PME.

Les ressources de la Banque arrivent à un moment où la crise financière internationale et les conséquences de l’épidémie de grippe H1N1 ont largement compromis l’accès au crédit, surtout pour les PME qui génèrent plus de 50 % du PIB et près de 75 % des emplois au Mexique.

En plus d’aider les petits fournisseurs et entrepreneurs de la chaîne de valeur de l’industrie pétrolière, la NAFIN financera des projets d’amélioration du rendement énergétique et de réduction des émissions de gaz à effet de serre liées à la production des carburants fossiles, dans le contexte de la stratégie nationale en matière de changement climatique.

Les résultats attendus du projet d’ici la fin de 2012 comprennent : l’accroissement du pourcentage de fournisseurs nationaux de pétrole de 35 à 37 % ; l’octroi de 150 nouveaux prêts à moyen et à long terme aux PME du secteur pétrolier par l’intermédiaire de la NAFIN ; l’approbation chaque année de prêts à moyen et à long terme d’une valeur totale de $125 millions pour les PME ; et la réduction des émissions de gaz à effet de serre de 100 000 tonnes de dioxyde de carbone.

Le prêt est accordé pour 25 ans et assorti d’un délai de grâce de cinq ans et d’un taux d’intérêt variable basé sur le Libor. D’autres opérations de la CCLIP seront approuvées pour la NAFIN et BANCOMEXT, la banque nationale de développement qui soutient les PME du secteur de l’exportation.