News banner image

Infos

La BID accorde son premier prêt conditionnel à la République dominicaine en raison de catastrophes naturelles

La Banque interaméricaine de développement a approuvé ce jour, l’octroi d’un prêt conditionnel de $100 millions à la République dominicaine pour supporter les dépenses extraordinaires liées aux urgences causées par les ouragans et les tremblements de terre.

Le prêt soutiendra le programme de gestion des risques liés aux catastrophes lancé par le Gouvernement dominicain, qui a pour but d’éviter ou de réduire les pertes en vies humaines et les dégâts matériels, et prévoit des instruments financiers pour couvrir les dépenses extraordinaires.

L’opération sera financée sur les ressources du Mécanisme de crédit contingent pour les urgences liées aux catastrophes naturelles, l’un des principaux instruments créés par la BID pour répondre aux exigences financières des catastrophes naturelles.

Ce mécanisme vise à aider les pays d’Amérique latine et des Caraïbes à supporter le coût financier des catastrophes naturelles qui sont devenues plus fréquentes et plus dévastatrices au cours des dix dernières années. Compte tenu de sa situation géographique et de ses caractéristiques socioéconomiques, la République dominicaine est particulièrement vulnérable à ce type de risques.

Des ressources du prêt conditionnel seront rapidement décaissées lorsque la Banque constatera que le pays a été frappé par un tremblement de terre ou un ouragan d’une grave intensité.

Les dépenses couvertes comprennent, entre autres, l’acquisition d’appareils médicaux d’urgence ; l’achat de vaccins et de médicaments ; les coûts liés à l’aménagement d’abris temporaires ; l’alimentation des personnes et du bétail déplacés ; le recrutement de secouristes pour venir en aide aux victimes ; et la location à court terme d’équipements et de locaux pour l’alimentation en énergie, les transports et les communications.

Parallèlement à l’octroi du prêt conditionnel, la BID a travaillé avec le Gouvernement dominicain pour l’aider à établir un fonds national pour les situations d’urgence et un mécanisme d’assurance contre les catastrophes.

Le prêt est accordé pour 20 ans et assorti d’un délai de grâce de cinq ans et d’un taux d’intérêt Libor.

Contacts avec la presse