News banner image

Infos

Le Conseil des gouverneurs de la BID approuve une augmentation provisoire du capital exigible du Canada

Le Conseil des gouverneurs de la Banque interaméricaine de développement (BID) a approuvé la décision prise par le Canada d’augmenter provisoirement son capital exigible à la Banque, une mesure qui permettra au principal bailleur de fonds multilatéral de l’Amérique latine et des Caraïbes d’accroître à court terme son soutien financier à la région.

Le processus de vote des 48 membres du Conseil qui a duré un mois s’est achevé le 20 juillet. La BID émettra une catégorie spéciale d’actions sans droit de vote en faveur du Canada, augmentant son capital exigible de $4 milliards pour une période de cinq à huit ans. Le capital exigible est une partie de l’ensemble de l’assise financière de la BID engagée par les pays, mais non versée. Il sert à déterminer le montant de prêts et de garanties que la Banque peut accorder.

« La contribution du Canada permettra à la BID d’accroître le financement des programmes sociaux et de développement pour atténuer l’impact du ralentissement économique causé par la crise financière internationale, » a déclaré Luis Alberto Moreno, le Président de la BID. « La BID et ses pays membres expriment leur profonde gratitude au Canada pour son soutien. »

Le Canada a pris la décision d’augmenter son capital exigible à la BID après que le Conseil des gouverneurs ait demandé en mars dernier aux administrateurs de la Banque, de rechercher les voies et moyens d’accroître l’octroi de prêts à court terme dans la région.

« Cette initiative, qui met en évidence l’engagement du Canada vis-à-vis des Amériques, aidera à promouvoir la croissance économique dans la région », a rapporté l’Honorable Lawrence Cannon, Ministre des Affaires étrangères et Gouverneur du Canada à la Banque. « Elle donnera davantage de flexibilité à une importante institution régionale pour faire face aux répercussions de la crise financière mondiale en Amérique latine et dans les Caraïbes. » 

Après les approbations de prêts et les décaissements sans précédents enregistrés l’année dernière, les décaissements du premier trimestre de l’année en cours ont doublé (passant de $985 millions en 2008 à $1,78 milliard), preuve que la Banque ne ménage aucun effort pour aider les pays à préserver leurs acquis sociaux face aux difficultés économiques.

Cette augmentation provisoire de capital exigible marque le début du processus d’augmentation du capital de la BID. Au cours d’une réunion à Santiago au début du mois, les Gouverneurs ont convenu d’achever d’ici décembre les discussions techniques relatives à l’augmentation du capital et à la reconstitution des ressources du Fonds des opérations spéciales, le guichet concessionnel réservé aux pays membres les plus pauvres de la Banque.

Grâce à l’augmentation du capital exigible du Canada, le Capital ordinaire de la Banque s’élèvera à $105 milliards.