News banner image

Infos

La BID aidera à fortifier réseau de vigilance épidémiologique en Amérique Centrale

La Banque interaméricaine de développement (BID), en collaboration avec l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) et des autorités nationales d’Amérique centrale, fournira 5 millions de dollars pour renforcer la vigilance épidémiologique et améliorer les réponses aux urgences de santé publique dans l’isthme.

Les ressources seront destinées selon la priorité donnée à des activités dans la région Centre-américaine mais pourront s’élargir à d’autres pays de l’Amérique latine. A cette fin, la BID est en conversation avec des fondations privées et des organismes internationaux.

« Sauf au Mexique, il y a très peu de cas confirmés de transmission du virus de la grippe H1N1 », a commenté Amanda Glassman, spécialiste senior en développement social à la BID. « Cependant, cette situation est en train d’évoluer rapidement et il y a une grande nécessite de fortifier la prévention de santé publique dans toute la région, spécialement avant la période de grippe dans l’hémisphère sud ». 

La BID appuiera la création d’une base de données partagée dans l’Amérique centrale pour fournir les informations opportunes sur des manifestations et patrons de la maladie. Ceci permettra aux autorités de santé publique de l’ isthme de prendre les mesures de prévention nécessaires plus effectives.

Le plan envisage la formation d’un réseau régional de laboratoires de santé publique pour confirmer les cas de maladies contagieuses qui courent le risque de traverser les frontières. Un système régional d’information, communication et réponse pour urgences de santé publique facilitera le travail des autorités dans l’analyse des données et la définition des mesures de prévention et contrôle  sanitaires.

De même, le plan envisage d’appuyer l’achat de médicaments antiviraux et matériaux de laboratoires, là où cela est nécessaire, à travers le fond d’achat commun de l’OPS.

D’autre part, la BID explorera l’usage de technologies cellulaires pour faciliter la communication entre les autorités de santé publique et les fournisseurs de services médicaux et entre ceux-ci et leurs patients.

Contacts avec la presse