News banner image

Infos

La Chine devient membre de la BID au cours d’une cérémonie au siège de la Banque

La Chine a officiellement adhéré à la Banque interaméricaine de développement (BID) au cours d’une cérémonie de signature et de lever de drapeau qui s’est tenue lundi au siège de l’institution à Washington D.C. Le géant asiatique devient le 48ème pays membre de la Banque et contribuera à hauteur de $350 millions au financement de divers programmes.

L’adhésion de la Chine, partenaire de plus en plus important de l’Amérique latine et des Caraïbes en matière de commerce et d’investissement, intervient au moment où la BID s’attelle à venir en aide à ses pays membres emprunteurs pour faire face aux répercussions de la crise financière internationale. En 2009, la croissance économique de la région devrait chuter à environ 2 %, son plus bas niveau depuis six ans.

« Le fait que la Chine vienne agrandir les rangs de la BID va renforcer davantage notre institution, car en cette période critique pour l’économie mondiale, les pays ont besoin de préserver leurs acquis sociaux et économiques récents, » a déclaré Luis Alberto Moreno, le président de la BID. « Pour relever les défis actuels, nous devons mener des actions courageuses et concertées, qui seront d’ailleurs au coeur de notre agenda jusqu’à la tenue de notre Assemblée annuelle à Medellín en Colombie au mois de mars. La Chine est un partenaire incontournable pour l’avenir. »

La BID est la principale source de financement à long terme des projets de développement en Amérique latine et aux Caraïbes, où ses actions varient de l’assistance technique à l’octroi de dons aux PME.

En 2008, la BID a approuvé $12,2 milliards à titre de prêts, de garanties de crédit et de dons. Ce montant record témoigne des besoins de ses membres face à la crise mondiale. Par ailleurs, la BID a approuvé un programme spécial de liquidité en cas d’urgence destiné à ses pays membres, pour un montant de $6 milliards, dont $900 millions ont d'ores et déjà été alloués.

La Chine était représentée à la cérémonie par Zhou Wenzhong, son ambassadeur aux États-Unis. Une délégation venue de Chine était conduite par Mme Jin Qi, directrice générale du département international de la Banque populaire de Chine.

« La journée d’aujourd’hui est spéciale, car la Chine devient officiellement membre du groupe de la BID au bout de 15 ans d’efforts », a déclaré l’ambassadeur Zhou Wenzhong. « Dans ce contexte de crise financière internationale, il est plus que jamais nécessaire pour la Chine et l’Amérique latine d’établir une vaste coopération. L’adhésion de la Chine à la BID crée une nouvelle plateforme pour une coopération renforcée entre la Chine et l’Amérique latine, et constitue de ce fait un choix gagnant-gagnant pour les deux parties. »

Après la signature des documents officialisant l’adhésion de la Chine, Luis Alberto Moreno et Zhou Wenzhong ont hissé le drapeau chinois parmi ceux des 47 autres pays membres de la BID.

Les documents ainsi signés seront déposés au sein de l’Organisation des États américains (OEA), l’institution fondatrice du Système interaméricain. La Chine dispose du statut de nation observatrice à l’OEA, qui était représentée à la cérémonie par son secrétaire général, José Miguel Insulza.

Au cours des dix dernières années, la Chine est devenue un partenaire commercial majeur pour de nombreux pays d’Amérique latine et des Caraïbes. Les échanges commerciaux entre cette région et la Chine ont été multipliés par 13 depuis 1995, passant de $8,4 milliards à $110 milliards en 2007. La Chine représente à l’heure actuelle le deuxième partenaire commercial de la région, après les États-Unis.

Avec l’entrée de la Chine à la BID, les pays membres de l’institution constituent désormais 40 % de la population et près de ¾ du PIB de la planète

La Chine fournira $350 millions au groupe de la BID, dont $125 millions seront affectés au Fonds des opérations spéciales, le guichet de prêts concessionnels réservé aux pays membres les plus pauvres de la BID. Une autre partie de cette somme, soit $75 millions, servira à la création d’un fonds multidonateur pour le renforcement des capacités institutionnelles des pays d’Amérique latine et des Caraïbes.

La Chine devient également membre des institutions affiliées de la BID, à savoir la Société interaméricaine d’investissement (SII) qui concentre son action sur les PME, et le Fonds multilatéral d’investissement (MIF), une entité administrée par la BID et œuvrant pour la croissance et la réduction de la pauvreté par des investissements dans le secteur privé, avec un accent sur les PME et la microfinance.

La Chine versera $75 millions à la SII pour constituer un fonds qui octroiera des capitaux d’investissement aux PME.

En outre, la BID recevra de la Chine $75 millions pour le compte du MIF. Une partie de cette somme sera consacrée à la mise sur pied d’un fonds qui financera des projets conçus pour accroître les opportunités économiques en faveur des pauvres de la région.

L’adhésion de la Chine a été approuvée par d’autres pays membres, à l’issue d’un processus de vote qui a pris fin le 15 octobre dernier. Les 26 nations emprunteuses d’Amérique latine et des Caraïbes sont propriétaires de 50,01 % du capital de la BID. Les États-Unis détiennent 30 % des actions.

La Chine rachète 184 actions, soit 0,004 % du capital ordinaire de la Banque, qui se sont libérées après l’éclatement de l’ex-Yougoslavie. La Chine est la troisième nation d’Asie orientalr à adhérer à la BID, après le Japon et la Corée du Sud, qui en sont devenus membres respectivement en 1976 et 2005.

Le gouverneur de la Banque populaire de Chine représentera son pays au Conseil des gouverneurs, le principal organe de décision de la BID. La plupart des gouverneurs de la BID sont soit des ministres des Finances, soit des présidents de banque centrale.

La Chine prendra part à la prochaine assemblée du Conseil des gouverneurs qui doit se tenir à Medellín (Colombie) du 27 au 31 mars. Cette année, la BID célèbre également le 50ème anniversaire de sa fondation.