News banner image

Infos

La BID œuvre pour un renforcement de la coopération entre l’Union européenne et l’Amérique latine et les Caraïbes

Le Président de la BID, Luis Alberto Moreno, a salué le modèle d’intégration de l’Europe et appelé à une coopération renforcée entre l’Union européenne et la région Amérique latine et Caraïbes.

Moreno était un des orateurs de marque à ce forum, Union européenne et région Amérique latine et Caraïbes (UE-LAC), sur les défis de la mondialisation, qui se tient aujourd’hui à Paris sous le parrainage de la Banque interaméricaine de développement (BID), le ministère français des Affaires étrangères et l’Institut des Amériques.

Parmi les autres principaux orateurs, figuraient le Directeur général adjoint du FMI, M. Dominique Strauss-Kahn, Mme Rama Yade, Secrétaire d’État française aux Affaires étrangères et aux Droits de l’Homme, ainsi que Jean Michel-Blanquer, Président de l’Institut des Amériques. Le forum a été marqué par des tables rondes sur la cohésion sociale, la crise alimentaire et la lutte contre le changement climatique.

« L’Europe a un modèle et des leçons concrètes à offrir au monde concernant les vertus de l’intégration et de la coopération au-delà des frontières », a déclaré le Président de la BID, M. Luis Alberto Moreno. « C’est en celà que notre engagement à renforcer l’association entre nos deux continents est si important ».

Les propos de M. Moreno interviennent au moment où les deux continents s’efforcent avec difficulté de cerner l’ampleur de l’impact qu’aura la crise financière aux États-Unis sur leurs économies.

Au cours des deux dernières semaines, au moins quatre banques européennes ont soit fait faillite ou été renflouées ou rachetées, la dernière victime étant la banque Fortis, le plus gros employeur du Royaume de Belgique.

M. Moreno a ajouté qu’il était toujours difficile de prédire si la stabilité actuelle du système financier aura un effet durable pour l’Amérique latine, étant donné que nous sommes toujours dans l’œil du cyclone.

Il a ajouté que les problèmes les plus profonds et les plus complexes de l’heure — qu’il s’agisse du réchauffement de la planète, de la crise alimentaire ou de la pénurie d’eau —requièrent des solutions multilatérales, d’où l’importance de l’intégration et de la coopération entre les pays.

Il a expliqué que la Banque avait un rôle essentiel à jouer pour atténuer les effets de la crise financière sur les économies d’Amérique latine et de la Caraïbe et réduire au minimum les dommages que les bouleversements économiques actuels peuvent avoir à long terme sur la croissance et le développement de la région. 

Il a décrit certaines des initiatives de la BID qui visent à trouver une réponse multilatérale à certains des problèmes de la région, telles que l’Initiative des Opportunités pour la majorité de la BID, l’Initiative pour l’eau et l’assainissement et l’Initiative sur l’énergie durable et le changement climatique (SECCI).

« Ma principale inquiétude en ce moment est que les récentes turbulences des marchés financiers entament notre détermination à aller vers plus d’intégration et d’innovation économique », a déclaré M. Moreno. « La peur dresse souvent des barrières. Cependant, la situation actuelle ne requiert pas moins, mais plus d’intégration ».

M. Moreno a conclu en citant le regretté auteur français Victor Hugo qui a soutenu une fois que les plus grands dangers dans la vie ont le mérite de révéler la fraternité entre les hommes.

« Faisons nôtre cette fraternité pour aller de l’avant »,  a-t-il affirmé.

La BID signe des conventions avec l’UNESCO et l’Agence française de développement

En marge du forum d’aujourd’hui, la BID a signé deux protocoles d’accord:

La Banque a signé un Protocole d’accord avec l’UNESCO portant sur la coopération dans les domaines de l’éducation, des sciences naturelles et sociales, de la culture et de la communication en Amérique latine et dans les Caraïbes.

La BID et l’Agence française de développement (AFD) ont signé un protocole d’accord portant sur la coopération dans les domaines liés à la protection des biens publics mondiaux, la lutte contre le changement climatique, le développement durable et la lutte contre la pauvreté.