News banner image

Infos

Haiti et la BID signent des prêts pour $162,1 millions destinés à l’agriculture, la prévention des inondations, le réaménagement urbain et la gouvernance économique

PORT-AU-PRINCE – Haïti et la Banque Interaméricaine de Développement ont signé six contrats de prêts concessionnels totalisant $162,1 millions pour financer des routes rurales, le réaménagement de centres urbains, un système d’alerte précoce en cas d’inondations, l’agriculture et la gouvernance économique.

Le Ministre haïtien de l’Economie et des Finances, M. Henri Bazin, et le Président de la BID, M. Enrique V. Iglesias, ont signé ces documents hier à l’occasion d’une cérémonie qui s’est tenue au Palais National.  M. Iglesias, au cours d’une visite de deux jours en Haïti, avait rencontré auparavant Son Excellence le Président de la République, Monsieur Boniface Alexandre, et le Premier Ministre, M. Gérard Latortue.

«La signature de ces contrats est une nouvelle démarche venant concrétiser l’engagement pris par la BID, lors de la conférence des Bailleurs de Fonds tenue à Washington en juillet 2004 », a déclaré M. Iglesias. « Ces projets sont la preuve de l’engagement de la BID à apporter son aide non seulement pour les besoins urgents économiques et sociaux en matière de développement, mais aussi pour la consolidation des institutions clefs économiques et sociales. Ces projets permettront de créer les fondements nécessaires au progrès économique à long terme et à la justice sociale pour le peuple d’Haïti. »

Secteur Transport

Le secteur du transport est essentiel à la reprise économique en Haïti. Un prêt de $50 millions financera la réhabilitation du réseau routier, la rénovation de l’Aéroport International et le port de Port-au-Prince.

Ce programme financera la réhabilitation et la mise à niveau de quelque 170 km d’autoroutes et de ponts du réseau primaire d’Haïti et environ 300 km de routes secondaires et tertiaires.

Réhabilitation Urbaine

Un prêt de $50 millions financera un programme de remise en état d’équipements urbains destiné à améliorer le niveau de vie et l’accès aux services publics dans neuf chefs-lieux de département et dans la commune de Carrefour à Port-au-Prince, en Haïti.

Ce programme prévoit la construction de centres administratifs et de services dans toutes les zones urbaines participantes, qui abriteront divers bureaux de l’administration sous un même toit. A Carrefour, il améliorera également l’accès à l’eau et aux services sociaux, le ramassage d’ordures et les marchés publics, et permettra de réduire les embouteillages et de créer des jardins publics.

Quatre marchés publics seront construits pour remplacer certains marchés délabrés de Carrefour. Cinq bornes-fontaines publiques alimentées par des puits artésiens seront installées à des points stratégiques à l’intérieur ou à proximité des quatre marchés publics. Le ramassage d’ordures sera réorganisé et le service métropolitain d’enlèvement d’ordures recevra des camions supplémentaires.

Un nouvel ensemble de bâtiments construit au centre de Carrefour abritera les bureaux d’une douzaine de services administratifs et d’entreprises publiques qui occupent actuellement des bâtiments loués dispersés dans toute la commune.

Trois centres culturels et de loisirs seront construits et équipés à proximité des marchés publics et cinq parcs seront aménagés sur des terrains vagues au bord de la mer, et d’autres terrains plus petits seront convertis en espaces verts et en terrains de jeux.

Ce programme financera la construction d’un foyer pour fillettes et adolescentes qui accueillera en particulier celles qui font un travail domestique non rémunéré, les enfants des rues et les mineurs victimes d’exploitation sexuelle.

Également, il prévoit de financer la construction et l’équipement de centres administratifs et de centres de services au Cap-Haïtien (Nord), aux Cayes (Sud), à Fort-Liberté (Nord-Est), aux Gonaïves (Artibonite), à Hinche (Plateau Central), à Jacmel (Sud-est), à Jérémie (Grand’Anse), à Miragoâne (Nippes) et à Port-de-Paix (Nord-Ouest).

Agriculture à Ennery-Quinte

Un prêt de $27,1 millions financera un projet qui permettra à quelque 10,000 familles rurales d’intensifier et de diversifier leurs pratiques de culture agricole de manière à augmenter leurs revenus, de conserver les sols et les ressources hydriques, ainsi qu’à réduire les risques d’inondations dans le bassin versant Ennery-Quinte.

Le projet sera réalisé sur les flancs de Coteaux au Nord des Gonaïves. Cette zone a été le point d’origine de la plupart des inondations dévastatrices qui ont tué des milliers de personnes en septembre 2004, à la suite de l’ouragan Jeanne.

Ce projet, qui sera exécuté par le Ministère de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR), financera le transfert de technologies agricoles et de techniques de protection de bassin versant ayant fait leurs preuves en Haïti. Il permettra également de remettre en état les systèmes d’irrigation à petite échelle et de renforcer les associations de producteurs et celles d’utilisateurs d’eau.

Le projet Ennery-Quinte viendra compléter un programme d’intensification agricole dans la vallée contiguë à l’Artibonite. Ce programme est soutenu par un prêt de la BID de $41,9 millions.

Système d'Alerte Précoce

À la saison des ouragans, Haïti est à la merci de graves inondations et de coulées de boue. Ce mois-ci, on a fait état de 40 personnes décédées ou disparues à la suite de l’ouragan Dennis. Un prêt de $5 millions financera l’élaboration d’un programme national qui mettra en place un système d’alerte précoce en cas d’inondations, grâce à des alarmes automatiques dans les communautés situées dans des zones à risques élevés.

Le MARNDR, la Direction de la Protection Civile (DPC) du Ministère de l’Intérieur et les administrations locales mettront ce programme en œuvre. Par ailleurs, ils recevront une assistance technique afin de renforcer les moyens nécessaires à une gestion efficace du système d’alerte précoce. Le programme couvrira également les coûts d’entretien de ce système pendant sa première décennie opérationnelle.

Le prêt de la BID aidera à financer un réseau d’observation qui fournira des données précises et disponibles en temps utile sur des inondations potentielles dans 13 bassins versants essentiels. Un système de communications de base, y compris des transmissions par radio et des sirènes, alertera les résidents des localités sur les situations d’urgence et leur donnera davantage de temps pour se réfugier dans les hauteurs.

Par ailleurs, le programme fournira une assistance technique aux autorités locales et aux comités de protection civile afin d’améliorer leurs niveaux de préparation et de réponse en cas d’inondations. Une sensibilisation du public au niveau national et une campagne éducative seront mises en œuvre afin de disséminer les informations sur les risques liés aux catastrophes naturelles et de préparer la population à faire face en cas d’alerte d’inondations.

Gouvernance Economique et Transparence

Un prêt à décaissement rapide de $25 millions et un prêt aux investissements de $5 millions soutiendront l’action d’Haïti visant à mettre en œuvre des réformes qui renforceront la gouvernance économique et amélioreront l’efficience, l’efficacité et la transparence.

Ces nouvelles opérations s’appuieront sur les activités financées avec des fonds et une assistance technique supérieurs à $27 millions fournis par la BID à Haïti depuis 2002 afin de moderniser ses finances publiques.

Les ressources de la BID aideront Haïti à reconstruire un cadre institutionnel pour la passation des marchés par les agences nationales et à mettre en place un babillard électronique qui permettra de disséminer les informations sur les achats et contrats du secteur public.

Par ailleurs, la BID soutient la mise en application de la Loi organique sur le budget et les investissements afin de mettre en place et de perfectionner un système budgétaire automatisé permettant des contrôles de dépenses adéquats et fournissant des informations rapides sur ce qui a été exécuté.

Afin d’accroître les recettes du secteur public, les programmes permettront également de renforcer la Direction Générale des Impôts et l’Administration Nationale des Douanes, en fournissant des ressources utilisées pour le perfectionnement de leur système juridique, la formation de responsables et fonctionnaires, et la modernisation de leur système informatique.

Soutien de la BID à Haïti

Avec ces nouveaux prêts, le portefeuille de la BID, le plus important mis en exécution en Haïti, totalise $532 millions. Les opérations en cours financent des projets concernant l’infrastructure de base, l’eau et l’assainissement, l’éducation primaire, la santé de base, la formation professionnelle, le développement communautaire et les projets productifs à petite échelle. Plusieurs de ces opérations, qui favorisent des activités à forte intensité de main-d’œuvre, visent à accroître l'emploi au cours de leur exécution.

La BID, qui a maintenu sa présence à Port-au-Prince au cours des crises survenues en Haïti, s’est engagée à répondre aux besoins du pays en faisant montre de flexibilité, dans la mesure du possible. À cette fin, la BID a simplifié ses procédures et renforcé son bureau local.

D’autres projets totalisant $86 millions sont en préparation, y compris des programmes dans des secteurs tels que les transports, la gestion environnementale et la distribution d’eau.

Les prêts de la BID accordés à Haïti ont  une échéance de 40 ans, avec une période de grâce de 10 ans.  Les taux d’intérêt annuels sont de 1 pour cent au cours de la première décennie et de 2 pour cent par la suite. Par ailleurs, la BID fournit des dons et de l’assistance technique afin d’aider le pays à renforcer son secteur public et les moyens d’exécution de ses projets.