News banner image

Infos

La BID approuve $5 millions pour Haïti afin de renforcer les recettes du secteur public, les contrôles financiers et les passations des marchés

La Banque interaméricaine de développement a annoncé aujourd’hui l’approbation d’un prêt assorti de conditions libérales de $5 millions à Haïti pour renforcer les institutions du secteur public responsables du recouvrement des recettes, de la formulation du budget et des passations des marchés publics.

« L’objectif est de renforcer la capacité d’Haïti à lancer les réformes essentielles pour améliorer la gouvernance économique » a déclaré le chef d’équipe du projet à la BID, Roberto Camblor.   « En améliorant l’efficacité de ses systèmes de contrôle du budget, des recettes et des dépenses, le gouvernement haïtien évitera les pertes et disposera davantage de ressources pour investir dans des activités de réduction de la pauvreté. »

Une gestion plus efficiente et transparente des ressources publiques encouragera également la communauté internationale à maintenir son appui au redressement politique, économique et social en Haïti, a ajouté Camblor.

La nouvelle opération s’inspirera des activités financées à l’aide de plus de $27,5 millions en prêts et dons approuvés depuis la fin 2002 dans le cadre de la stratégie de la BID à l’appui des réformes des finances publiques et de la reconstruction de la capacité de gestion du gouvernement haïtien.

Ces programmes et projets ont appuyé la formulation et la mise en oeuvre d’une nouvelle loi de finances avec des échéances et des règles pour sa préparation et diffusion ; un recours nettement moindre du secteur public aux comptes de gestion sous mandat ; la conception de plans stratégiques pour moderniser les bureaux des douanes et des impôts et la mise en place d’une unité de lutte contre la corruption.

La nouvelle opération, qui comporte quatre composantes distinctes, a été préparée en étroite coordination avec des agences spécialisées des pays donateurs et institutions multilatérales qui apportent leur appui au Cadre de coopération intérimaire d’Haïti, couvrant les secteurs prioritaires de reconstruction et de développement à court et à moyen terme.

  • Recettes : deux des composantes visent à accroître les recettes du secteur public en renforçant les bureaux des impôts et des douanes d’Haïti.Elles financeront l’analyse des cadres juridique et réglementaire des deux agences et la conception de nouvelles structures, la modernisation de leur technologie de l’information, la formation des représentants officiels et des agents, et la lutte contre la fraude douanière et autres activités illégales.

  • Passation des marchés : une autre composante renforcera les capacités de gestion des passations de marchés aux ministères des Travaux publics, de l’Agriculture, de l’Education, de la Santé, et de la Justice. Entre autres activités, elle viendra à l’appui d’une réorganisation des procédures internes ; de la formation du personnel concerné par les activités de passation de marchés ; de la mise en place d’un système de supervision des marchés et du développement d’un système de contrôle de la qualité des acquisitions de fournitures, services, et travaux de génie civil.

  • Gestion financière et contrôles : la coordination entre le Ministère de l’Economie et des Finances et les cinq autres ministères sera renforcée, ainsi que leur gestion financière et leurs systèmes de contrôle.L’utilisation d’un système automatisé de gestion des dépenses publiques sera étendue aux agences gouvernementales clés et le personnel sera formé afin de renforcer ses compétences analytiques.

Le nouveau prêt a une échéance de 40 ans, avec une période de différé de 10 ans et un taux d’intérêt annuel de 1 pour cent au cours de la première décennie et de 2 pour cent par la suite.  Le financement local de contrepartie sera de l’ordre de $45.000.

Appui de la BID à Haïti

Le plus important portefeuille de prêt en exécution de la BID est celui d’Haïti, avec quelque $330 millions pour financer des projets de développement économique et social.  Outre les réformes des finances publiques, la BID apporte son appui à des programmes axés sur des secteurs prioritaires tels que le transport, l’agriculture, la santé, l’enseignement fondamental et la formation professionnelle, l’eau et l’assainissement, le développement local, et à de petits projets productifs sur l’ensemble du territoire.

D’autres prêts en préparation pour un montant total d’environ $250 millions financeront des projets axés sur le développement rural, les routes rurales, la gestion de l’environnement et les systèmes d’alerte en cas d’inondations, la réhabilitation des centres urbains, l’accès au crédit pour les petites et moyennes entreprises, et le renforcement des réformes de gouvernance économique.