News banner image

Infos

Des aides pour les énergies renouvelables réduiront la coûteuse dépendance des énergies fossiles dans de nombreux Etats caribéens

Par Christina MacCulloch

La crise économique internationale a déréglé les économies caribéennes, affectant surtout le tourisme. Cela a permit la prise de conscience de la nécessité de réduire la dépendance de la région des énergies fossiles importées. Le besoin d´une meilleure efficience est plus grand que jamais, mais le potentiel l´est aussi.

La Barbade, par exemple, produit un peu de pétrole mais la demande locale dépasse de beaucoup les capacités locales. La dépendance du pays des combustibles fossiles représente une facture élevée et significative. Celle-ci draine les réserves en monnaie étrangère et affecte l´économie, le développement social et la compétitivité du pays.

Environ 208 millions ont été dépensés en importations de pétrole en 2007, ce qui représente 7% du PIB de la Barbade. Ce niveau est comparable à celui des dépenses que fait le gouvernement du pays en éducation. Des combustibles chers signifient aussi pour les commerces Barbadiens de plus grandes difficultés pour être compétitifs sur les marchés internationaux.

Mais selon de récentes études, la Barbade peut mener à bien une Matrice pour les énergies soutenables pour 2029. Le pays peut entreprendre une diversification des sources énergétique pour y inclure des sources renouvelables et des systèmes plus efficients. Cela réduira la dépendance des combustibles fossiles, améliorera la sécurité énergétique, réduira les factures d´électricité avec des électrodomestiques plus efficients et diminuera les émissions de CO2. Un prêt de la BID de 45 millions d´USD aidera le gouvernement à créer ce système énergétique soutenable à la Barbade.

Selon Christiaan Gischler, responsable du projet : « Le pays possède le potentiel pour des éoliennes en pleine mer, pour des cycles de cogénération de biomasse, pour des systèmes d´incinération de résidus pour génération d´énergie ainsi que des panneaux solaires photovoltaïques qui pourraient être installés sur les maison, les commerces ou encore les bâtiments publics. » Il a ajouté: « Ces technologies pourraient opérer en dessous des coûts liés aux énergies fossiles, ce qui pourrait doter le projet d´un double intérêt économique pour son adoption, à savoir tant pour l´utilité comme pour les avantages pour le consommateur final. Le total de l´énergie renouvelable viable du point de vue économique et commercial représente un potentiel estimé à 28,9% du total de la capacité électrique installée. » Gischler a par ailleurs spécifié: « De plus, si les gens de la Barbade utilisaient des électrodomestiques et appareils technologiques efficients, le potentiel des économies générées serait de l´ordre de 19,4% de la consommation totale en électricité. Les appareils domestiques les plus efficients pour le pays sont, entre autres, les lampes fluorescentes, les compteurs électriques, les moteurs économes, les systèmes d´air conditionné efficients ; tous sont facilement disponibles dans les commerces à la Barbade. »

Le programme financé par la BID aidera à surmonter les barrières, principalement de régulation et de politiques publiques, qui font obstacle au développement de projets pour les énergies renouvelables ou efficientes. Ces barrières, qui peuvent être institutionnelles, politiques ou régulatrices, devront être aussi compensées par la promotion de capacités professionnelles et techniques adaptées.

La BID est en train de préparer et financer plusieurs projets d´énergie propre à la Barbade

Avec le nouveau Système pour les énergies renouvelables, il est attendu qu´en 2029 environ 29% de l´énergie consommée à la Barbade soit issue de sources renouvelables et que la consommation diminue de 19,4% à travers des programmes en faveur de l´efficience. Cela supposerait des bénéfices nets (en soustrayant le coût d´implémentation) pour le pays, dont 285 millions d´économisés en électricité sur 20 ans et une réduction des émissions de CO2 estimées à 4,5 millions de tonnes pour la même période.

D´autres projets pour les énergies renouvelables et l´efficience sont financés par la BID dans les Caraïbes, ce qui inclut des initiatives aux Bahamas, au Belize, au Guyana, en Jamaïque et au Suriname

Gischler le résume ainsi. « Il y a de nombreuses opérations, entre autres : des prêts, le Fonds pour l´environnement mondial a financé des projets et l´assistance technique de la BID qui prépare un plan de 150 millions d´USD pour la région caribéenne pour la période 2011-2012. Tout cela contribuera de manière décisive à ce que l´énergie propre et des économies moins dépendantes du pétrole soient une réalité dans la région. »