Infos

Améliorer la santé des plus pauvres en Mésoamérique

THIS TEXT IS THE RAW TRANSLATION. AS SOON AS SOMEONE SENDS THE REVIEW VERSION, THIS WILL BE REPLACED AND WILL ADD THE HYPERLINKS

  • La Fondation Bill et Melinda Gates, l'Institut de santé Carlos Slim et l'Espagne apportent chacun $50 millions à l'initiative Salud Mesoamérica 2015, dans laquelle la BID jouera le rôle d'organe d'exécution
  • Au cours des cinq prochaines années, l'initiative entreprendra des projets visant à améliorer les conditions de santé des pauvres de l'isthme de l'Amérique centrale et du sud du Mexique, pour réduire les inégalités persistantes dans la région

Lorsqu'ils atteignent l'âge de cinq ans, les enfants pauvres de Mésoamérique sont, en moyenne, de 5 centimètres plus petits de taille que leurs égaux des classes les plus riches. Encore faudrait-il qu'ils aient la chance d'atteindre cet âge, car le taux de mortalité des enfants pauvres de moins de cinq ans est deux fois supérieur à la moyenne régionale.

Ces chiffres sont alarmants mais pas surprenants, puisque à peine la moitié des femmes mésoaméricaines pauvres bénéficient d'une assistance médicale à l'accouchement.

Comment donc expliquer le fait que les indicateurs de santé de la Mésoamérique montrent des améliorations significatives au cours des dernières années ? La réponse est simple : les pauvres n'ont pas suffisamment tiré parti des progrès enregistrés par la région dans le domaine de la santé.

Nombreux sont les plus pauvres. Près de 20 % de la population de la Mésoamérique, une zone qui englobe le Belize, le Costa Rica, El Salvador, le Guatemala, le Honduras, le Nicaragua, le Panama et les États du sud du Mexique, vivent dans l'extrême pauvreté. L'on dénombre à 8 millions le nombre de personnes, majoritairement des femmes et des enfants, pour lesquelles les soins de santé sont insuffisants, inappropriés ou tout simplement inexistants.

L'union fait la force. La réduction de ces inégalités est l'objectif principal de Salud Mesoamérica 2015 (SM2015), un partenariat public-privé innovant auquel participent la Fondation Bill et Melinda Gates,l'Institut de santé Carlos Slim, l'Espagne et la BID, avec la collaboration des pays mésoaméricains.

Pendant cinq ans, Salud Mesoamérica 2015 financera et exécutera des projets de santé au bénéfice des 20 % de personnes les plus pauvres des huit pays de la région. L'initiative, qui prendra fin en 2015, année prévue pour l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le développement, soutiendra donc les efforts des gouvernements de la région en vue de la réalisation de ces objectifs dans le domaine de la santé.

La Fondation Gates, l'Institut de santé Carlos Slim et le gouvernement espagnol contribueront chacun à l'initiative SM2015 à hauteur de $50 millions, soit au total $150 millions. En outre, la participation de ces trois partenaires devrait servir d'exemple à d'autres donateurs, permettant à l'initiative de mobiliser des ressources supplémentaires.

Pour sa part, la BID renforce et élargit son rôle classique de planificateur de projets et de partenaire financier à un rôle qu'elle n'a acquis que très récemment : celui d'organe d'exécution. Elle devient ainsi le responsable direct des projets financés par l'initiative, collaborant avec les gouvernements de la région dans la conception, la mise en œuvre et le suivi des projets. Elle va aussi recruter des auditeurs indépendants pour évaluer les résultats et mesurer l'impact de chaque projet, et sera responsable de l'administration des contributions des donateurs.

Le partenariat public-privé qui permet à un projet multinational comme Salud Mesoamérica 2015 de voir le jour, témoigne de la complexité du développement socioéconomique, qui doit de plus en plus associer des perspectives publiques, privées, entrepreneuriales et communautaires à des composantes locales, nationales et transnationales. Il doit également tenir compte de la sauvegarde environnementale et sociale et s'inscrire dans une vision globale qui intègre de nombreuses variables étroitement liées.

« Des institutions multilatérales comme la BID peuvent servir de plate-forme exceptionnelle pour réunir les ressources et l'expérience d’organisations comme nos prestigieux partenaires, qui sont résolument engagés à réduire les inégalités d'accès aux soins de santé », estime le président de la BID, Luis Alberto Moreno. « L'initiative Salud Mesoamérica 2015 est un instrument catalyseur destiné à améliorer, avec des résultats mesurables, la santé des populations les plus pauvres de la région. »
La BID transforme son rôle habituel de planificateur de projets et de partenaire financier en un rôle qu'elle n'a acquis que très récemment : celui d'organe d'exécution

Des actions concrètes. L'initiative, qui commencera à exécuter des projets dès cette année, privilégiera les groupes les plus vulnérables, à savoir les 20 % de personnes les plus pauvres de chaque pays : les femmes et les enfants de moins de cinq ans. Les projets porteront essentiellement sur les domaines de la santé reproductive, la santé maternelle et néonatale, la santé infantile, la nutrition maternelle et infantile et la vaccination, en plus de s'attaquer à deux maladies qui freinent sérieusement le développement économique et social de la région : la dengue et le paludisme.

Par ailleurs, l'initiative mettra à profit les économies d'échelle générées par cette intervention régionale, sans toutefois négliger les priorités de chaque pays mésoaméricain, car il reviendra aux gouvernements de définir les projets à mettre en œuvre dans le cadre du programme, à condition qu'ils appartiennent aux domaines prioritaires énumérés dans le paragraphe précédent. 

SM2015 travaillera également avec les instances régionales, en particulier et, plus étroitement, avec le Système mésoaméricain de santé publique (SMSP), qui fait partie de la plate-forme d'intégration régionale Projet Mésoamérique, mise en place par les pays de la région.

D'ici à 2015, l'initiative devrait contribuer à réduire significativement le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans, à diminuer la sous-alimentation chronique et à améliorer l'apport en micronutriments chez les enfants de moins de deux ans et les femmes enceintes. SM2015 réalisera aussi des investissements importants dans les infrastructures, le matériel et le personnel de santé afin d'élargir et d'améliorer la couverture et la qualité des soins prénataux et postnataux et d'accroître l'accès au planning familial.

Mode opérationnel. La mise en œuvre de l'initiative reposera sur un modèle axé sur l'offre, pour améliorer la couverture et la qualité des services de santé essentiels, mais également orienté vers la demande, pour promouvoir une utilisation accrue et plus judicieuse des services de santé, ainsi que l'adoption de comportements plus sains par les ménages pauvres.

Le programme appliquera, en outre, un modèle de financement innovant orienté vers les résultats, qui favorise une répartition plus équitable des ressources et la formulation de politiques de santé fondées sur des preuves empiriques.

L'exécution des projets et opérations financés par l'initiative sera coordonnée par un bureau qui est en cours de création et aura pour siège le Bureau de la Banque au Panama.
 

Contacts avec la presse