Articles

1 mars 2012

Haïti coupe le ruban d´inauguration des 400 nouvelles maisons pour des victimes du séisme

Pour les 400 familles ayant tout perdu lors du séisme en 2012, l´inauguration de la communauté des Orangers au nord de Port-au-Prince représente une nouvelle vie et un moment fort de la reconstruction du pays.

La communauté, comptant avec 400 maisons toutes neuves, a été inaugurée le lundi 27 février par le Président Michel Martelly. Il y avait posé la première pierre peu après son investiture.

« Ces 400 maisons que nous inaugurons aujourd'hui reflètent notre vision de mettre en pied un Etat au service du peuple», a déclaré le président. « 400 familles que vivant dans des abris temporaires -qui sait dans quelles conditions- pourront vivre dans de meilleures conditions à compter d'aujourd'hui. »

Le projet a été en grande partie financé par la Banque interaméricaine de développement en approuvant une subvention de US $ 30 millions peu de temps après le séisme. L´organisation philanthropique Food for the Poor a fourni des ressources supplémentaires pour la construction.

Après avoir identifié le site approprié à ce développement urbanistique, le gouvernement haïtien s´est fixé des objectifs ambitieux pour le programme, en décidant de faire des maisons permanentes et non des abris temporaires.

Le Fonds d'assistance économique et social du gouvernement haïtien a supervisé la construction de ces maisons de 35 m2. Chaque unité compte avec deux chambres, salle de bains, cuisine et des connexions à des fosses septiques, à l'eau et à l'électricité. La communauté a des rues pavées, des places, un centre communautaire et des zones commerçantes.

Chaque maison à Les Orangers sera livrée à une famille inscrite dans la base de données des victimes du tremblement de terre élaborée par l'Organisation mondiale pour les migrations. Afin de créer une communauté à revenus mixtes, le gouvernement haïtien a mis de côté 50 unités pour des fonctionnaires qui ont perdu leur maison. Au lieu d´offrir les maisons le gouvernement les louera àdes loyers modérés.

La plupart des familles paiera un loyer mensuel de 2 500 gourdes (environ 62 dollars), exception faite des plus pauvres qui contribueront en échange avec des travaux communautaires. L'argent versé ira à un fonds communautaire pour l'entretien et autres dépenses communes. Finalement, les résidents qui y habiteront pendant longtemps pourront devenir propriétaires de leurs unités.

Dans le cadre du projet, la BID également financera 18 mois de services sociaux de soutien pour les familles qui se déplacent à Les Orangers.

« Quand on donne à famille les clés de sa nouvelle maison, on peut difficilement imaginer le changement que cela représente pour la famille », a déclaré Eduardo Almeida, représentant de la BID en Haïti. « Cela va changer leur façon de vivre. »

Comme l´explique Arcindo Santos, spécialiste en urbanisme et chef de l'équipe du projet de la BID, pendant cette année le projet continuera à bâtir des maisons en dehors de la capitale. Quelque 750 unités seront édifiées dans le nord, où la Banque participe au plan de développement régional autour du projet far du Parc industriel de Caracol. La première phase de construction de ce dernier devrait d´ailleurs prendre fin dans les semaines à venir.

Contacts avec la presse

¡Hola, Bienvenido al BID!

Te invitamos a unirte a nuestra lista de correo.