NOTRE VISION

Depuis sa fondation en 1959, la Banque interaméricaine de développement s’est efforcée de trouver des approches novatrices et efficaces pour répondre aux défis du développement économique, social, institutionnel et environnemental de l'Amérique latine et des Caraïbes. Notre travail a permis de poser les bases d'un développement durable dans la région.

 

 

L'ASSEMBLÉE DES GOUVERNEURS

La BID est dirigée par l'Assemblée des Gouverneurs. Chaque pays membre nomme un gouverneur, dont le nombre de voix est proportionnel au capital de la Banque souscrit par son pays. Les gouverneurs sont généralement ministres des Finances, présidents de banque centrale ou d'autres haut fonctionnaires.

L'Assemblée des Gouverneurs tient une session annuelle en mars ou en avril de chaque année pour examiner les opérations de la Banque et définir les grandes orientations. Elle peut également tenir des réunions extraordinaires sur des questions clés. Les decisions des Gouveneurs se trouvent dans la liste des Résolutions approuvées. Pour accéder aux Résolutions adoptées avant 2011 cliquez ici.

Les gouverneurs de la BID sont responsables en dernier ressort des activités et de l'administration de la Banque, mais, dans la pratique, ils délèguent bon nombre de ces responsabilités au Conseil d'administration.

Publié récemment:

CONSEIL D'ADMINISTRATION

Le Conseil d’administration est chargé de la conduite des opérations de la Banque et, à cette fin, il peut exercer tous les pouvoirs qui lui sont délégués par l’Assemblée des gouverneurs. Le Conseil d’administration se réunit généralement une fois par semaine et il est notamment chargé, entre autres, d’approuver les propositions de projets et de garanties, les politiques, les stratégies-pays et le budget administratif, de fixer les taux d’intérêt et de prendre des décisions sur les emprunts et autres questions financières.

Le Conseil d’administration se compose de 14 Administrateurs représentant 48 pays membres et il comprend aussi 14 Administrateurs suppléants ayant pleins pouvoirs pour agir lorsque leurs mandants sont absents.

Le travail du Conseil d’administration est régi par le Règlement du Conseil d’administration, le Code de déontologie du Conseil d’administration de la BID et les procédures des comités permanents.

En application de la Politique d’accès à l’information, en vigueur depuis le 1er janvier 2011, la Banque rend publics les documents ci-après émanant du Conseil d’administration:

  • Les ordres du jour des réunions du Conseil d’administration, des comités permanents du Conseil d’administration et du Comité des donateurs du Fonds multilatéral d’investissement,
  • Les comptes-rendus des réunions du Conseil d’administration, des comités permanents du Conseil d’administration et du Comité des donateurs du Fonds multilatéral d’investissement
  • Les rapports des présidents des comités permanents du Conseil d’administration
  • Rapports annuels des présidents des comités permanents du Conseil d'administration

PRÉSIDENCE DE LA BID

Le Président de la BID est le représentant légal de l'institution et le chef de l'équipe de direction de la Banque. Il est responsable de la conduite des affaires courantes de la Banque et il gère ses opérations et son administration avec l'aide du personnel du Bureau de la Présidence.

Le Président, qui est élu par le l'Assemblée des gouverneurs, préside les réunions du Conseil d'administration, mais n'a voix délibérative qu'en cas d'égalité des voix.

Il formule également des propositions concernant les grandes orientations de la Banque qui sont soumises à l'examen du Conseil.

 

Direction

Président Luis Alberto Moreno
Vice-président exécutif Julie T. Katzman
Vice-président pour les pays Alexandre Meira da Rosa
Vice-président pour les secteurs et le savoir Santiago Levy Algazi
Vice-président en finance et administration Jaime Sujoy
Vice-président intérim pour le Secteur privé et les Opérations sans garantie souveraine Hans Schulz
Directrice, Bureau de l'Evaluation et de Supervision Cheryl W. Gray
Directeur général, Département des Ressources Humaines Claudia Bock-Valotta
Directrice générale, Bureau de la planification stratégique et de Verónica Zavala
Directeur du Bureau des relations extérieures Marcelo Cabrol
Directeur pour le Département des pays du Cône sud José Luis Lupo Flores
Chef du Bureau de l´intégrité institutionnelle, intérimaire Maristella Aldana
Économiste en chef et Directeur du département de recherche José Juan Ruiz Gómez
Conseiller principal auprès du Vice-président exécutif Juan Pablo Bonilla
Manager, Social Sector Hector Salazar
Conseillère en éthique Daisy Fernández Seebach
Auditeur Général Jorge da Silva
Directeur général du département du budget et des services administratifs Yeshy Edwin
Directrice du Groupe des Pays Andins Carola Alvarez
Secrétaire générale du Mécanisme indépendant de consultation et d'investigation Victoria Márquez-Mees
Directeur Général du Département des pays caribéens Gerard S. Johnson
Le Secrétaire de la Banque Germán Quintana
Chef de cabinet du Président Luis Alberto Giorgio
Directrice du Département géographique Amérique centrale, Mexique, Panama et République dominicaine Gina Montiel
Directeur du Institutions pour le Développement Ana María Rodríguez-Ortiz
Directeur du Département pour Haïti José Agustín Aguerre
Directeur du savoir et de l’apprentissage Federico Basañes
Directeur de l’Intégration et du Commerce Antoni Estevadeordal
Directeur du Secteur des Opportunités pour la Majorité Luiz Ros
Directeur du Bureau de Partenariats Stratégiques Bernardo Guillamon

DÉPARTEMENTS, BUREAUX ET SECTEURS DE LA BID

ACHÈVEMENT ET RAPPORTS

Opérations avec garantie souveraine

Une fois que le projet a été exécuté, les évaluations sont effectuées pour mesurer l'évolution des résultats du projet. Les rapports d'achèvement de projet (PCR) contribuent a l'apprentissage institutionnel de la BID, et avec la responsabilité de la Banque, parce qu'ils sont une importante source d'information sur le rendement et les résultats d'une projet. Dans le cadre de l'efficacité du développement (DEF), la production de PCR a amélioré et les résultats sont en cours de validation pour établir des lignes de base pour les données contenues dans les PRC. La BID produit également évaluations d'impact (IE) et de son Bureau de l’évaluation et de la supervision (OVE) collecte des données de l'évaluation ex post pour inclusion dans des rapports détaillés sur les tendances générales des projets mis en œuvre par la Banque. Ces conclusions et les résultats seront extrêmement utiles pour la planification et le développement de projets futurs basés sur des résultats empiriques.

Principales tâches:


Opérations sans garantie souveraine

Une fois que le projet a été terminé ou est en voie d'achèvement, un rapport élargi de supervision du projet (XPSR) est prêt. Le Bureau de l’évaluation et de la supervision (OVE) collecte également des données d'évaluation ex post pour inclure dans son rapport de synthèse. Ces conclusions et les résultats seront extrêmement utiles pour la planification et le développement de projets futurs basés sur les résultats réels.

Principales tâches:

PAYS MEMBRES

Allemagne* Denemark*  Nicaragua* ^
Argentine* ^ El Salvador* ^ Norvège
Autriche*  Équateur* ^ Panama* ^
Bahamas* ^ Espagne* ^ Paraguay* ^ 
Barbade* ^  États-Unis* ^ Pays-Bas* ^
Belgique* Finlande* Pérou* ^  
Belize* ^ France*^ Portugal* ^
Bolivie* ^ Guatemala* ^ République Dominicaine * ^ 
Brésil* ^ Guyana* ^ Royaume-Uni ^
Canada^ Haïti*^ Slovénie
Chili* ^ Honduras* ^   Suède*^
Chine, République Populaire de* ^ Israël*  Suisse*^
Colombie* ^ Italie* ^ Surinam*^
Corée, République de* ^ Jamaïque* ^ Trinité et Tobago* ^
Costa Rica* ^ Japon* ^ Uruguay* ^
Croatie Mexique* ^ Venezuela* ^
---------------------------------    
* Membre de la Société interaméricaiane d'investissement
^ Membre de le Fonds multilatéral d'investissement

Pays membres emprunteurs

Pays membres non emprunteurs

La BID a été créée en 1959 sous forme de partenariat entre 19 pays d’Amérique latine et les États-Unis. Les pays membres à l’origine étaient les suivants : Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, la République Dominicaine, El Salvador, Équateur, Guatemala, Haïti, Honduras, Mexique, Nicaragua, Panama, Paraguay, Pérou, Uruguay, Venezuela et les États-Unis.

Au fil des décennies qui ont suivi, la Banque a élargi le nombre de ses pays membres, d’abord sur le continent. La Trinité-et-Tobago a adhéré à la BID en 1967, suivie par la Barbade (1969), la Jamaïque (1969), le Canada (1972), le Guyana (1976), les Bahamas (1977) et le Suriname (1980). Les pays membres extrarégionaux ou hors continent, soit 16 pays d’Europe plus Israël et le Japon, sont devenus membres entre 1976 et 1986. Le Belize a adhéré à la BID en 1992 tandis que la Croatie et la Slovénie ont intégré la Banque en succédant à la Yougoslavie en 1993. La République de Corée est devenue un pays membre en 2005 et la République Populaire de Chine en 2009.

Cuba a signé mais n’a pas ratifié l’accord constitutif, qui est la charte de l’institution, de sorte qu’elle n’est pas devenue membre de la Banque

Aujourd’hui, la BID appartient à ses 48 États membres, dont 26 sont des membres emprunteurs en Amérique latine et dans les Caraïbes.  Le poids de vote de chaque pays membre est établi en fonction des fonds apportés au Capital Ordinaire (OC) de l´institution. 

Pour devenir un membre régional, un pays doit d’abord avoir adhéré à l’Organisation des États américains. Pour devenir un membre extrarégional, un pays doit d’abord être membre du Fonds monétaire international. Il y a une seconde condition de base dans l’un et l’autre cas : souscrire à des parts du capital ordinaire et contribuer au Fonds des opérations spéciales.